J’ai quelques doutes sur le terme « casting » lorsqu’il s’agit d’écriture. Faut-il se pavaner sur une scène pour que son écrit soit sélectionné ? C’est une des nombreuses questions que je me pose après avoir lu une annonce que je ne retranscrirai pas ici dans son intégralité. Et je ne donnerai pas de lien non plus, parce que je ne souhaite pas faire de publicité à quelque chose qui me semble suspect.

Lorsque l’on lit sur cette annonce « Si l’ouvrage est édité (note personnelle : alors même qu’une maison d’édition est nommée plus haut et que l’on suggère même qu’il pourrait y avoir d’autres maisons d’édition intéressées, autrement dit rien n’est sûr et la maison d’édition nommée n’est peut-être au courant de rien), la rémunération de l’écrivain sera sur un pourcentage des ventes…. à voir ultérieurement avec les finalistes. », je me dis tout de même que c’est fort. On lance un truc, on verra ensuite, si vous gagnez, vous aurez un pourcentage mais on ne sait pas encore lequel.

Les écrivains érotiques ont de beaux jours devant eux lorsque l’on voit l’intérêt qu’ils suscitent de part et d’autre. Et de mauvais jours pour ceux qui se laisseraient piéger par des annonces peu sérieuses.