Il y avait, et j’ai omis de le signaler, un « apéro lecture » le 1er avril, à l’occasion du printemps du livre de Grenoble, à Grenoble donc, du Petit traité d’éducation lubrique.

Un livre que je ne connais pas…

C’était à midi, j’avais autre chose à faire à cette heure, surtout qu’il fallait courir à « Petit-angle », une des salles d’un printemps du livre extrêmement dispersé. Comment se rendre d’une salle à l’autre ? D’un lieu à l’autre, puisque les rencontres se faisaient dans différentes bibliothèques de la ville ? J’ai le souvenir, à Nancy, du Livre sur la place où le chapiteau était très grand, où les rencontres se faisaient à l’intérieur même, où un estrade, des sièges, permettaient d’assister aux débats, aux conférences, paisiblement, sur place, à côté des stands des maisons d’édition, des auteurs… Ou alors dans une salle de l’hôtel de ville, juste à côté. C’est la première année que je me rends au chapiteau installé dans les Jardins de ville de Grenoble, le dimanche (car le samedi était consacré à un anniversaire d’enfant), dans des conditions particulières puisque je me suis déplacée avec des béquilles. J’ai trouvé ce chapiteau triste. Des stands, pas en très grand nombre, la majorité des auteurs absents (évidemment, s’ils étaient pris dans telle ou telle bibliothèque ou rentrés déjà chez eux le dimanche après-midi), pas de musique, pas de lecture, un silence où passaient des lecteurs-acheteurs comme des fantômes. Un peu déçue en l’occurrence par le chapiteau lui-même, trop petit pour contenir des animations.

Mais revenons à ce livre inconnu de Lydie Salvayre.

Voici les quelques lignes qui le concernent, p. 19 du programme du printemps (programme très bien fait et très utile, je tiens tout de même à signaler aussi les points positifs, car oui, il y en a,  et si la programmation souffre de cette dispersion, elle est néanmoins riche et intéressante) :

« Riche de références et de situations drôles, ce traité d’éducation charnelle se veut une « quête du bonheur par la voie libidineuse », savoureuse et pince-sans-rire (Cadex, 2008, et en livre-audio : Livrior, 2012). »

Un livre-audio de Livrior ? La maison d’édition Livrior est locale, proche de Grenoble. Les lectures des œuvres de Françoise Rey que Livrior a éditées sont d’ailleurs reprises sous format mp3 téléchargeable depuis le site des éditions Dominique Leroy…