Les éditions Leduc.S publient de temps à autre des guides sexo, c’est donc à ce titre que je suis en contact avec cette maison d’édition dont j’ai lu quelques livres. Tout récemment, l’attachée de presse me propose ses nouvelles publications et évoque une nouvelle maison d’édition, nommée Charleston. Une curiosité : cette maison d’édition invite les lectrices à danser… le charleston dans ses locaux. Si ! La preuve en image sur leur page facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston?ref=ts&fref=ts

Ce petit billet est donc d’abord là pour saluer l’arrivée d’une nouvelle maison d’édition, même s’il ne s’agit pas de littérature érotique (peut-être un jour, m’a dit en souriant l’éditrice avec qui j’ai parlé au téléphone il y a quelques minutes), et surtout d’une maison d’édition qui ne craint pas l’originalité avec ces cours de danse !

Après avoir pris quelques renseignements, j’ai aussi découvert que la maison d’édition recrutait des « lectrices ». J’étais intriguée par ce concept et j’ai donc demandé des précisions. Les lectrices viennent d’être recrutées, elles le sont pour une année. Après avoir répondu à un questionnaire pour connaître leurs goûts littéraires et savoir ainsi s’ils correspondaient à ce que voulaient faire paraître la maison d’édition, dix personnes ont été choisies. Leur sont envoyées les épreuves, afin qu’elles puissent émettre un avis à travers une fiche détaillée, à la fois sur le texte, le titre et la couverture. Elles entrent dans les coulisses de la maison d’édition en quelque sorte, et peuvent poser trois questions à l’auteur. Par la suite, le livre imprimé leur est adressé.

Comment les candidatures ont-elles été sollicitées ? A travers le blog de la maison d’édition et à travers la page facebook précédemment citée. L’information a été relayée par de nombreux blogs. Bien sûr, je n’ai pas spécialement vu passer l’information, ne suivant pas réellement d’autres genres littéraires que l’érotique, mais si devenir une lectrice (cela s’adresse aux femmes!) vous intéresse, toutes les informations sont envoyées le moment venu après inscription à la newsletter (inscription depuis cette page : http://editionscharleston.fr/).

Enfin, puisque j’ai regardé quelles étaient les prochaines publications de cette maison d’édition, j’ai profité de ce petit coup de fil pour demander si les livres publiés ne seraient que des traductions d’œuvres étrangères. C’est le cas pour l’année 2013, mais il est d’ores et déjà prévu de publier des œuvres directement en français en 2014 et à terme d’équilibrer la part prise par la littérature traduite.

Je ne sais pas qui est Sue Townsend, qualifiée par The Times de « l’une des romancières les plus drôles de notre époque », mais son livre à paraître en février, La Femme qui décida de passer une année au lit, semble prometteur.

Site des éditions Charleston : http://editionscharleston.fr/ et merci à Karine Bailly de Robien pour sa disponibilité.