Historietas – Les yeux de Fatalitas

Historietas Historietas – Les yeux de FatalitasDepuis que j’ai ma liseuse, je me régale à lire un peu n’importe où, en emportant ma bibliothèque sous le bras et souvent dans mon sac à main. J’ai commencé Historietas – Les yeux de Fatalitas dans une salle d’attente, je l’ai fini dans mon lit. Et au lieu de commencer un nouveau livre, j’allume l’ordinateur pour évoquer ces dix Historietas. Bien sûr, ce n’est pas de la littérature érotique. Mais au lieu de ne pas parler du livre parce qu’il ne rentre pas dans cette case, je préfère en dire quelques mots hors-onglet du blog consacré à ce genre. Ce sera donc mon « blabla » du jour. Parce que je tiens à en parler. Parce que le livre est très bon.

Edicool, maison d’édition numérique, avait, vous vous le rappelez, proposé un livre de dix petites histoires intitulées Vacances pourries, pendant l’été. Un avis mitigé suite à cette lecture : il y avait quelques bons voire très bons textes, et d’autres qui ne m’avaient pas plu du tout ou plu moyennement. Difficile dans ces cas-là de dire du bien ou du mal du livre. Il n’est pas uniforme. Mais il en est souvent ainsi des collectifs. Et puis il en faut sans doute pour tous les goûts et les nouvelles qui ne m’auront pas plu auront peut-être trouvé amateurs ailleurs, qui sait…

Le principe de la collection Les Dix est de proposer dix textes de dix auteurs. Ils poussent le vice jusqu’à demander 1000 mots, mais je n’ai pas compté pour savoir si la consigne était respectée. Normalement dix nouvelles sur un thème, dix nouvelles indépendantes. Avec Historietas – Les yeux de Fatalitas, la donne est un peu changée : chaque historieta constitue un chapitre d’un grand tout où la fatalité se joue des pauvres mortels (auxquels il arrive justement de mourir, surtout quand ils sont pauvres). Un peu de vent, un vol, des doigts qui glissent : il peut arriver tant de choses à un billet de loterie gagnant ! Près du bar-tabac, dans cette rue où les Chinois ont remplacé les Auvergnats, errent des clochards, une petite vieille amnésique (mais très forte pour les tables de multiplication), une voleuse qui court vite, une toxico qui a peut-être pris de l’EPO, un chien frétillant, un détective qui se fait avoir, et tous les spectateurs de telle ou telle scène, qui discutent devant les commerces, commentent, houspillent. Le billet tourne en rond. Combien de fois repasse-t-il sur les lieux ? Là non plus, je n’ai pas compté. Qu’arrivera-t-il à ce fameux billet ? Qui touchera le pactole, en définitive ?

Les différents récits sont bien menés, je suis, comme je l’ai dit plus haut, très contente de cette lecture. Bien sûr des différences de style peuvent se noter entre les textes, mais je pense qu’il y a une bonne unification des récits en définitive, une bonne cohérence d’ensemble puisque chaque auteur a pris soin d’évoquer des personnages antérieurs, des lieux déjà décrits également. Historietas est un livre court, il se lit assez rapidement. Si vous cherchez un bon texte qui ne prennent pas des heures de lecture, je vous recommande sans hésiter ce livre, disponible en format ePub pour tout le monde (mais aussi dans le format pour kindle).

Textes de, dans l’ordre d’apparition : Hervé Fuchs, Thomas Galley, Jean-Basile Boutak, Rachid Santaki, Eric Neyrinck, Jean-Louis Michel, Florence Döring, Sylvain Kornowski, Chris Simon, Vincent Bernard.

Historietas – Les yeux de Fatalitas, collectif, éd. Edicool, 3,99 €

Présentation du livre sur le site de l’éditeur : http://www.edicool.com/Historietas.html

Sur la boutique en ligne : http://www.edicool.com/Store/Ebook/4189-Historietas–Les-yeux-de-Fatalitas.html

Be Sociable, Share!
  • more Historietas – Les yeux de Fatalitas

One Response to Historietas – Les yeux de Fatalitas

  1. Pingback: Les Dix... font le sapin -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge