Les éditions Delcourt m’avaient fait parvenir un communiqué par courriel et des extraits du magazine à visionner en ligne. Aujourd’hui, c’est un dossier de presse par courrier postal. Peut-être serait-il temps de noter sur ce blog la sortie de ce magazine féminin nommé Bisou, un bimestriel dont le premier numéro sera disponible à partir du 4 avril.

Bisou ? Drôle de nom pour un magazine. L’accroche ? « Parce qu’on ne voulait pas choisir entre être belle et amusante, légère et intelligente, vraie et branchée, Bisou est né », dixit la rédactrice en chef Anaïs Vanel.  Suivent des pages ultra-colorées, flashy, avec des titres qui me sont penser à un magazine d’ado. Quand j’étais une toute jeune fille, je lisais des trucs comme ça, Podium, Salut ou je ne sais quoi, où il était question des stars du moment. Le magazine Bisou me fait penser à ça, les stars en moins, les couleurs en plus. A se demander pourquoi ce sont ces magazines de ma jeunesse que ce nouveau magazine évoque chez moi. Pour l’âge peut-être. J’ai peine à croire qu’une jeune femme, même d’une vingtaine d’années puisse lire ce magazine. Et pourtant… Il semblerait que ce soit la cible. On reste jeune plus longtemps, on ne quitte pas l’adolescence pour entrer dans un âge adulte, on quitte l’adolescence pour devenir young adult.

Je dis ça, mais je sursaute encore lorsque l’on m’appelle madame, alors même que j’ai mari et enfants. Je ne me suis pas vue vieillir. Mais je lisais des trucs de vieux alors même que j’étais jeune. Les magazines féminins, très peu pour moi. J’ai essayé bien sûr un peu. C’est souvent déprimant de stupidité. Je n’en lis donc pas.

Alors voilà, Bisou est né. D’après le peu que j’ai vu, je ne le lirai pas. Si vous souhaitez regarder par vous-même de quoi il est question, c’est ici : http://fr.calameo.com/read/002225378c59403f28902 Prix : 3,95€