J’avais évoqué l’appel à textes lancé par mgversion2>datura pour un numéro d’avril intitulé Le moite et le turgescent, When the hard meets the moist. Un numéro érotique auquel je vous invitais à participer. Et auquel j’ai participé. Vous pourrez donc lire à partir du 5 avril ma contribution, un texte de fiction en prose de 4000 signes environ, intitulé Fellation amoureuse.

Renseignements à propos de cette publication : http://mgversion2datura.blogspot.fr/2013/03/mgv272-0413-when-hard-meets-moist.html

Ce texte, ah là là… je l’ai écrit le 15 février. Un lendemain de St-Valentin donc.
La petite histoire du texte ? Je pensais donner à mon mari, le 14, un « bon pour une fellation ». C’était l’idée du jour. Sauf que j’ai été prise par d’autres choses, que je n’ai pas confectionné le bon en question. Je me suis contentée de le lui annoncer l’intention. Et, le soir venu, j’étais trop fatiguée, j’avais envie de dormir, alors la fellation n’a pas eu lieu. De fait, le lendemain, j’ai écrit ce qui aurait pu être. Et l’ai envoyé à mon mari. Qui trouve que ça ne remplace pas. Mais les hommes ne sont jamais contents de ce qu’on leur offre 😉
Bref, j’ai alors pensé : et si je l’envoyais pour cet appel à textes ? C’est donc ce que j’ai fait.

Voilà, vous savez tout…

 

La bio qui figure dans le magazine, parce qu’elle me fait sourire :