« Un soir, un jeune seigneur aux yeux tristes, Abdallah, prit la femme et la maison. »

Il pourrait s’agir d’un conte. Les phrases simples et courtes, les répétitions, nous font penser à un récit oral. Boujma est la narration distanciée d’une femme qui se trouve entre deux hommes, Abdallah et Boujma.

« Son visage est passé au-dessus du mien. Alors, à la place des étoiles, il y eut ses yeux, sa bouche. Je la pris, elle s’ouvrit. »

En dix pages, la cohabitation, la tension, les gestes du quotidien et le départ.
Un curieux petit texte. Son classement sur le site Sous la cape dans « erotik » me surprend, car je ne le considère pas comme érotique.

Boujma, Anonyme du XXe siècle, éd. Deleatur / Sous la cape, PDF ou ePUB, 0,99€