Je n’avais encore jamais lu le moindre texte de Tatiana de Rosnay. J’ai profité d’un week-end où quelques livres de l’auteure était à ma disposition pour lire Le Cœur d’une autre. C’est un roman très facile à lire, on se laisse entraîner au fil des pages par une histoire touchante. J’ai apprécié particulièrement les pages où Bruce se trouvait à Florence.

Quelques mots sur l’histoire : Bruce est un être égoïste, taciturne, misogyne,… Une greffe du cœur est impérative pour qu’il puisse vivre. Suite à cette greffe, il change de mode de vie : ne boit plus, marche, ne fume plus. Mais cela va bien au-delà d’un mode de vie propre à le maintenir en bonne santé. Bruce change radicalement de goûts vestimentaires, alimentaires, il s’intéresse à l’art,… Le cœur de la femme qui bat en lui, Constance, influence grandement sa vie. Elle vit à travers lui. Bruce enquête sur Constance, sur ce qu’elle était, aimait,…

Je pourrais reprocher plusieurs choses à ce roman : l’accentuation des traits de caractère de Bruce au début du récit pour en faire un personnage méprisable, le comportement de Joséphine (femme dont Bruce s’est épris) en fin de roman qui détone par rapport à tout ce que l’on savait du personnage et ce que l’on espérait de lui, le fait que le cœur de Bruce s’emballe face aux tableaux d’Uccello mais pas lorsqu’il se trouve face à la personne que Constance a le plus aimé,… Il y a ainsi quelques incohérences, il ne faut pas être trop regardant. Ce n’est pas le but. Il faut se laisser bercer et apprécier de lire une jolie histoire. Et somme toute, lorsque l’on tait la petite voix qui nous dit « quand même, cela aurait pu être plus cohérent », on a passé un bon moment.

Le Cœur d’une autre, Tatiana de Rosnay, Le Livre de poche.