« Bon week-end coquin », c’est ce que quelqu’un m’a souhaité via twitter. Comment cette personne savait-elle que je m’apprêtais à passer un super week-end coquin ? Mystère… D’ailleurs, il était tellement coquin, ce week-end, que je vais vous le raconter :

Vendredi après-midi :

Je récupère un enfant, l’emmène à un cours de musique et l’attends sur place, vais chercher les deux autres à la périscolaire, emmène un des enfants à son cours de sport, m’arrête pour commander une pizza, dépose les deux enfants restants à la maison, demande à l’un d’eux de travailler son instrument de musique, et qu’ils passent tous les deux à la douche, repars chercher l’enfant qui fait du sport, prends la pizza, il est presque 20h, nous mangeons. Que tout le monde se brosse les dents, ferme les volets, etc. Quand tout le monde est couché, je souffle.

Samedi :

Nous partons à cinq en voiture : passage à la pharmacie, sur le marché, puis à Grenoble : à la banque, dans un magasin spécialisé dans les arts martiaux, dans une librairie spécialisée dans les BD, nous rentrons à 12h20, c’est la fête des voisins et je n’ai rien préparé. Je coupe rapidement du melon, des tomates, nous mangeons dehors, je rentre lire mes mails, faire cinq minutes de secrétariat d’une amap, accompagne un enfant à pied à un anniversaire de copain, nous allons ensuite à quatre faire des courses (supermarché, magasin de sport) puis récupérons l’enfant qui est chez le copain. Pendant que les enfants regardent un dessin animé, il y a du linge à étendre, le repas à préparer,.. Le soir, je regarde une comédie romantique qui me fait pleurer (comme d’habitude).

Dimanche :

Nous chargeons la voiture (glacière, trottinettes, cartables…) et nous rendons dans une ferme pour acheter du pain, nous nous rendons ensuite au lac de Laffrey, y déjeunons, nous nous promenons un peu et je fais faire leurs devoirs aux enfants, puis nous allons au parc de Vizille (promenade, goûter sur place), et nous rentrons. Devoirs de musique (instrument, lecture rythmique…). Linge encore, vaisselle,… Et… j’allume l’ordinateur et vous raconte ma vie coquine…

Vous en redemandez, n’est-ce pas ? J’ai oublié de préciser, je viens de lancer une nouvelle lessive. Kiss à tous ceux qui pensent que ma vie est faite de froufrous de dentelle, de lingerie transparente et de baise magistrale. Faites-moi penser à ça demain matin : il faut que je prévienne l’orthophoniste que nous annulons un rendez-vous, car l’enfant concerné est en classe verte.