La question vient de m’être posée en commentaire, sur ce blog. Je reçois régulièrement la même, via un tweet, via ma messagerie @dominiqueleroy.fr et je fournis toujours la même réponse, à savoir que non, je ne lis pas de textes érotiques sur des blogs. En l’occurrence, on me demande si je peux donner mon avis sur telle nouvelle mise en ligne sur un blog personnel, pour voir si éventuellement le style convient, si on peut m’adresser ensuite un texte pour la collection e-ros, etc.

Il ne faut pas confondre deux choses : je lis pour mon plaisir personnel des livres finalisés, sous format numérique (précision : uniquement en ePub, parce que je lis sur ma liseuse kobo, c’est tout) ou papier, majoritairement des livres érotiques, dont je fais généralement un compte rendu de lecture sur ce blog. Je lis si j’en ai le temps, la possibilité, l’envie… J’ai une certaine quantité de livres reçus en service presse qui attendent une lecture.

Je lis aussi des manuscrits, en .doc, en .odt (pas de pdf, je n’arrête pas de le répéter). Ces textes n’ont pas fait l’objet d’une publication, pas même sur un blog. Ils sont absolument inédits et destinés à une publication dans la collection e-ros s’ils sont retenus. J’en ai aussi un petit stock (plus beaucoup cependant car j’ai répondu à pas mal de personnes ces derniers temps, mais il me reste peut-être trois romans à lire actuellement… il faut que je trouve le temps de m’y intéresser. Lorsque j’aurai fini ces trois romans, d’autres m’attendront… Il n’y a jamais de fin.) Dans ce cas, cela relève d’un travail.

Je ne mélange pas les deux. Un texte publié sur un blog n’est pas un livre. C’est assez inconfortable de lire une nouvelle sur un écran d’ordinateur, avec de plus la mise en page d’un billet de blog. Ce n’est pas une lecture-plaisir. De plus, les textes mis en ligne sur un blog ne font souvent pas l’objet de beaucoup d’attention (ou pas toujours). Voyez comme j’écris en ce moment pour vous en convaincre… Les textes n’ont souvent pas été relus par autrui. Bref, c’est intéressant pour les amis, pour les lecteurs fidèles d’un blog, etc., mais quel intérêt pour un lecteur extérieur qui possède des livres et donc choisira plutôt de lire ces livres que des nouvelles sur un blog ? Quel intérêt pour une maison d’édition qui n’accepte que des textes inédits et donc ne pourra pas publier les textes recommandés par le blogueur ?

Si vous avez un texte à proposer, inédit j’entends, eh bien adressez-le directement ! Un peu de courage, j’ai envie de dire… Ces démarches précautionneuses (lire d’abord un texte mis en ligne pour peut-être ensuite, si cela convient, proposer un autre texte) sont inutiles, et sont une perte de temps (donner un avis positif sur un texte ne veut pas dire que l’on donnera un avis positif sur un autre texte. Il en est de même pour les avis négatifs). Je ne le fais donc jamais. « ChocolatCannelle » n’est pas une agence de conseils. Je ne peux pas répondre à toutes les sollicitations, sans quoi je serais vite débordée (je le suis d’ailleurs déjà, ma vie est bien remplie). Ou alors vous venez faire le ménage chez moi en échange, par exemple. (Un tel deal, pourquoi pas. Il y a des amateurs ?)

Pour résumer : soit on a un texte que l’on souhaiterait voir éditer et on ose l’envoyer en tant que tel, soit on a un livre finalisé dont on me propose la lecture (et je le lis quand j’en ai le temps et l’envie), soit rien.