Chaque année, je pense y participer et puis j’y renonce. Il y a deux ans, c’était par timidité. L’an passé, c’était parce que mon texte n’a jamais été fini à temps (une fois les résultats annoncés, j’ai pensé : zut ! déjà ! Je n’avais pas terminé d’écrire…). Cette année… Eh bien, j’ai écrit un texte, mais d’une part, j’ai mal lu la consigne, croyant qu’il s’agissait d’écrire 1200 signes maximum (alors que c’est 2500), et quant au sujet… Rougir de lire. Je ne pensais pas l’interpréter comme l’alliance du burlesque et de l’érotisme. Or, quand on parvient à la page « participer », voici les indications qui ne figuraient pas précédemment :

« À rougir de lire » renvoie à l’érotisme burlesque, aux situations coquines et cocasses…
Bref, à l’érotisme et l’humour qui peuvent parfois faire très bon ménage !
À exprimer entre 400 et 500 mots !

Il y a donc même un minimum de mots à respecter. Tout est à réécrire…

Les consignes générales figurent ici : http://short-edition.com/prix/livres-en-tete-2014/mode-d-emploi-2014

Texte à déposer en ligne avant le 7 novembre 17h. Ne faites pas comme moi, pensez aux consignes de la page « participer » avant de vous lancer dans un texte qui pourrait faire rougir, mais pas parce qu’il est cocasse…