Sade, attaquer le soleil

J’apprends via Livres Hebdo qu’en parallèle à l’exposition du musée d’Orsay « Attaquer le soleil », autour de Sade, un site sur l’œuvre de Sade, mais aussi sur ses influences dans l’art au cours des XIXe et XXe siècles a été créé. Son adresse : http://www.sade-musee-orsay.electre.com/

 

“Combien de fois, sacredieu, n’ai-je pas désiré qu’on pût attaquer le soleil, en priver l’univers, ou s’en servir pour embraser le monde ?”

 Les Cent Vingt Journées de Sodome, huitième journée.

 

Sade-attaquer-soleil

J’en profite pour noter qu’une conférence intitulé « Éditer Sade, de l’enfer à la Pléiade » a lieu le 11 décembre à 19h, au Musée d’Orsay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

  1. J’ai apprécié la présentation de la commissaire de l’exposition, Annie Le Brun. Elle m’a fait un peu sourire en parlant de « cette exposition qui décidément ne ressemble à aucune autre » : le milieu artistique est extrêmement attaché à la singularité, il faut à tout prix la marquer. Mais Annie Le Brun le fait de façon bien sympathique, on le lui passera. Elle donne envie de voir son exposition, c’est là l’essentiel.

    J’ai aussi prisé la vidéo de présentation. Globalement. Deux instants ont néanmoins provoqué chez moi un sentiment de malaise (fugace, bien sur, tout allant très vite) en m’évoquant le grouillement. Pareil grouillement ne me gêne pas dans une fourmilière, mais ici il m’a un peu dérangé. Pas suffisamment, toutefois, pour m’empêcher d’apprécier la vidéo. Je suppose d’ailleurs que mêler l’érotisme et le trouble devait être un effet recherché. C’est donc une belle performance et une belle vidéo.

    J’y suis arrivé par un site qui annonçait : « Pour lancer l’exposition « Sade, attaquer le soleil », qui sera inaugurée le 14 octobre, le musée d’Orsay diffuse une vidéo NSFW (Not Safe for Work – entendez un brin osée) mettant en scène des corps nus dans une chorégraphie évocatrice. » Là non plus, la communication ne recule devant rien : pour trouver cette vidéo « un brin osée », il faut n’avoir jamais vu une publicité même pour les yaourts.

    Avez-vous commenté par ailleurs l’exposition de la Pinacothèque ? Je n’en ai vu que l’affiche. Je vais chercher votre éventuelle critique.

    Vieux souvenirs à la noix.