Comme vous le savez sans doute, j’ai placé il y a quelques jours un tout petit texte en ligne sur feedbooks, intitulé Reiki. Un téléchargement gratuit avec proposition de trois formats : PDF, ePUB et Mobi. Selon une étude dont Thomas Galley avait placé le lien sur facebook et que j’ai lue grâce à cela, le PDF était soit-disant le format le plus téléchargé. Pour des textes littéraires (l’étude englobait tous types de textes), cela me semblait peu crédible vu les formats que l’on me demande en service presse habituellement. En l’occurrence, suite à mon petit essai sur feedbooks, on remarque que c’est loin d’être le cas. Mon mari, qui prend le bus matin et soir pour se rendre à son bureau, me dit que dans les transports en commun il y a énormément de Kindle. On pourrait s’attendre à un pourcentage de téléchargement élevé du format Mobi. Ce n’est pas le cas non plus. Alors bien sûr, il peut y avoir plein de raisons à cela, et je ne vais pas développer des hypothèses. [Je reviens sur ce point : ePUB est le premier format proposé. Si on souhaite télécharger dans un autre format, il faut cliquer à côté, cela peut jouer sur le choix du format, pour les personnes qui justement ne font pas de choix.] Tout ce que je remarque, c’est que pour un texte de fiction (précisons un texte érotique, puisque cela peut aussi avoir une incidence sur les téléchargements) à télécharger gratuitement depuis la plateforme francophone Feedbooks, le format ePUB est largement privilégié. Les pourcentages sont établis sur la base de 255 téléchargements.

format

La France est bien le pays le plus représenté, mais on télécharge des textes d’un peu partout, et je ne m’attendais pas à une telle répartition… Dans les « autres », on trouve aussi bien la Turquie, le Congo, l’Inde, l’Azerbaïdjan,… Il n’y aurait qu’un téléchargement par pays dans ce cas.

pays

Feedbooks offre des possibilités limitées en terme de présentation de contenu. Très peu de choix à faire pour la mise en page ; c’est figé. On ne peut aussi pour le moment proposer que des textes gratuits. Cependant, la fonction « statistiques » comme vous pouvez vous en rendre compte (il y a aussi un autre camembert et une carte du monde) est intéressante. Par comparaison sur ce dernier point, Smashwords sur lequel j’ai fait un essai (peu concluant, puisque seuls quatre eBooks ont été achetés) ne donne que de maigres informations : nombre de téléchargements payants et nombre de téléchargements d’extraits gratuits.