erwan-bucklefeetJe ne sais pas très bien quand ni comment je suis arrivée dans les contacts facebook (et inversement) d’un certain Erwan Bucklefeet. Erwan est un personnage de roman. Ou plutôt de trois romans, ainsi que je l’ai rapidement découvert. Derrière ce nom, il y a l’auteur, Luober, qui partage des photographies évoquant les lieux où séjourne son personnage, ou encore des textes, souvent des poèmes. Je le disais récemment, je suis difficile quand il s’agit de poésie. Or, un jour, je suis allée lire, par curiosité un poème sur le site de l’auteur. Et j’ai trouvé ça pas mal du tout. Je me suis alors progressivement intéressée à l’univers d’Erwan. L’auteur participe à de nombreux salons littéraires. Je n’ai pas pu me rendre personnellement à l’un d’eux, mais avait mandaté quelqu’un pour acheter le premier tome des aventures d’Erwan Bucklefeet. Au final, ce sont les trois tomes qui ont été achetés et qui m’ont été offerts cette semaine. Trois tomes que j’ai dévorés.

C’est assez curieux, finalement, cette envie de lire ces romans qui traitent de spiritualité, de connexion avec le monde des esprits, de don de médium. Parce que, comme un personnage du roman, ami d’Erwan, j’aime ce qui s’explique rationnellement. Je me suis cependant facilement laissée entraîner dans l’évocation de séances de spiritisme. Même si cela est primordial dans le (ou plutôt les) roman-s, il y a aussi la vie quotidienne, celle d’un étudiant en histoire de l’art, celle de sa famille qui possède une auberge, il y a un excellent dosage entre cadre réaliste, surnaturel, narration, description, dialogues, et passages documentaires : le récit est émaillé d’informations sur la musique, l’histoire, l’architecture, sur le nombre phi, l’alchimie, des personnages plus ou moins célèbres, des lieux… On parcourt la Bretagne, on découvre ensuite un peu l’Espagne (à travers la nourriture, la corrida,…), le sud de la France (des coutumes, des paysages, des lieux de culte), on se rend même au Mexique dans le troisième tome après un passage dans le cimetière du Père Lachaise… Le roman prend des allures de roman policier, il est aussi un roman d’initiation, l’aspect sentimental n’est pas négligé (qui s’agisse de l’affection profonde d’un petit-fils pour sa grand-mère, de l’amitié, de l’amour), il est aussi roman d’aventures, avec une chasse au trésor, avec la tension d’un thriller, un complot mondial et des agents espions… C’est une mine d’informations, et tout cela se place dans le cours des aventures parfois trépidantes, parfois plus terre à terre (ce qui ne signifie pas ennuyeuses). Erwan Bucklefeet donne l’impression d’être complet, de prendre tous les aspects de la vie (naissance, mort, mariage, relation familiale, amicale, les études, le travail…), d’associer un grand nombre de registres littéraires.

Pour conclure sur ces quelques mots : une trilogie que j’ai beaucoup aimée et que je suis heureuse d’avoir découverte.

Si vous souhaitez la découvrir à votre tour : http://erwan-bucklefeet.e-monsite.com/