Parmi les auteurs du recueil Tintamarre des sens figure Elena MacCiestric, une très intéressante nouvelle plume dont voici une interview.

ElenaTu es une toute jeune auteure de nouvelles érotiques. Peux-tu te présenter pour les lecteurs de ce blog ?

Je ne suis pas très douée pour les présentations : disons que je suis dans la trentaine, fiancée à une personne formidable, mère d’un petit bout de chou adorable, que j’aime le chocolat, les patates et le fromage et que je déteste les quenelles et les abats. Non ? C’est pas ça ?

Premiere de couverture_tintamarre des sensTes premières publications ont été faites dans le recueil collectif Tintamarre des sens (aux éd. L’encre parfumée de Lys). Quelles sont-elles ? Qu’évoquent-elles ?

Il s’agit de Tu es belle même sans et Glory. La première est une tentative de se mettre à la place de quelqu’un qui vit un handicap accidentel, et qui essaye de regagner la confiance en soi nécessaire pour de nouveau avoir une vie de couple épanouie. J’imagine que ça doit être très dur pour la plupart des gens, mais le handicap est un des grands absents des nouvelles érotiques (hormis en tant que fetish), et je trouve ça dommage. C’est toujours intéressant de pouvoir se sentir représenté, d’une façon ou d’une autre, même (surtout ?) dans l’intimité.
Quant à Glory, il s’agit d’un jeune homme qui se prostitue. Je ne voudrais pas trop en dire pour laisser aux gens le soin de découvrir l’histoire.

Ces deux textes m’ont semblé (et pas qu’à moi) particulièrement bons. Depuis quand écris-tu ? Dans quels genres littéraires ?

*devient rouge tomate* Merci beaucoup. J’écris depuis toute petite, en fait. J’ai retrouvé plusieurs brouillons d’histoires entamées (sur une page), jamais finies, datant de mon enfance. Vers quinze ou seize ans, nous avons eu un ordinateur à la maison, et j’ai découvert Word et la dactylographie. J’ai meublé de longs week-ends à écrire encore et encore, à imaginer des scenarii aussi bien de SF que d’Heroïc Fantasy, d’érotisme, de tranches de vie, de fantastique… Plusieurs de ces tentatives de romans et de nouvelles sont toujours dans un coin de ma tête, avec l’espoir qu’un jour j’arriverai à m’y remettre et à en faire quelque chose. J’ai aussi écrit quelques poèmes, dont la plupart ne valent pas vraiment la peine d’être partagés… En revanche, je suis assez fière de trois d’entre eux, que je chéris.

Que penses-tu de ta première expérience éditoriale ? Souhaites-tu réitérer ? As-tu des projets qui vont en ce sens ?

Je suis absolument ravie d’avoir pu participer à ce recueil de nouvelles. Je n’y croyais pas vraiment mais j’ai saisi cette opportunité et j’en suis bien contente ! Laure Massibot, la directrice de la maison d’édition, est une personne sincère et à l’écoute de ses auteurs, et même si je n’ai pas vraiment d’échelle de référence, je suis sûre que je suis très bien tombée ! Il y a un deuxième recueil en cours de préparation, mais ma vie quotidienne étant épuisante en ce moment, j’ai plus de mal à respecter les délais. (Et je tiens à m’en excuser une fois de plus auprès de Laure.)

ITEANTu viens de créer un blog (http://itean.wordpress.com). Qu’y trouvera-t-on ?
Avoir un blog, est-ce selon toi un passage obligé pour un auteur ?

Je ne pense pas qu’avoir un blog soit une étape obligée, surtout à l’heure des divers réseaux sociaux. Mais j’aime écrire, et si je trouve le temps, ça peut être l’occasion de partager des textes inédits, d’éventuellement fidéliser un lectorat (on peut toujours rêver !) et d’y partager tout ce qui est relatif à l’activité d’écriture (salons, dédicaces, publications…).

Le blog d’Elena MacCiestric : http://itean.wordpress.com

Son compte twitter : https://twitter.com/CiestrEl