Il y a quelques années, je collectionnais les vibromasseurs. Nous les utilisions en soirée, lorsque les enfants étaient couchés. Un enfant jeune dort vite et ne se réveille pas parce que soudain un vrombissement se fait entendre, d’autant plus que les portes sont fermées et que le vrombissement est tout de même moins sonore qu’une moto qui pétaraderait sur le parking.
Seulement, les enfants grandissent. L’aîné ne s’endort pas vite, il lit dans son lit et c’est souvent moi qui suis obligée d’éteindre sa lampe pour qu’il dorme enfin au lieu de terminer le chapitre en cours voire le livre dans son intégralité (c’était le phénomène Harry Potter, c’est devenu le phénomène Hunger games. Il y a eu aussi entre les deux quelques autres phénomènes de la littérature jeunesse). De fait, l’utilisation d’un vibromasseur dans ces conditions est assez problématique. L’aîné ne manquerait pas de l’entendre. Surtout quand il est assez bruyant comme le Fairy turbo… Et qui dit l’entendre dit venir demander de quoi il s’agit. Bien sûr, je pourrais fermer notre porte à clef, mais je m’imagine dans le feu de l’action avec un enfant qui tambourine à ma porte. Vraiment, non, je ne peux pas.sextoy-fairy-turbo-220-v
Pour résumer : Neoplaisir m’a adressé un colis dans lequel, outre des pièces de lingerie dont j’ai parlé ici et , une huile pour le corps et quelques autres objets dont je parlerai en temps et en heure, figure le sextoy en question, le « fairy turbo » (je vous laisse imaginer ce que peut être un sextoy avec « turbo » et quel bruit il peut faire !) Je crois bien qu’il me sera impossible de l’utiliser dans l’appartement en soirée.
Il me reste cependant l’option « en journée ». Vive l’école !