sexe-voyageJe vois des auteurs l’annoncer sur facebook ou sur leur blog (comme ici pour Clarissa Rivière), il est temps que je le signale aussi : Osez 20 histoires de sexe en voyage vient de paraître. Parmi ces vingt histoires, la mienne (publiée sous le nom de ChocolatCannelle), Luigi, par procuration.

J’ai écrit trois textes sur le thème « sexe en voyage ». L’un, Jackpot à Las Vegas, sera publié par Rose Bonbon. Je garde un autre de côté pour un éventuel travail ultérieur. Luigi, par procuration a failli ne pas être retenu par La Musardine, il a été repêché in extremis, alors que j’étais déjà en train de le retravailler pour le proposer ailleurs. J’ai profité du petit délai accordé pour le modifier légèrement. J’aurais aimé le développer davantage, mais j’arrivais aux fatidiques 20 000 signes maximum. Il y a des textes comme ça que l’on peut boucler en 10 000 signes sans qu’ils paraissent bâclés, et d’autres qui même en faisant le double, laissent une sensation de trop peu. C’est l’impression que j’ai avec Luigi, par procuration.

Je n’ai pas encore reçu mon exemplaire auteur, je vous parlerai donc du recueil dans sa globalité plus tard. Sachez seulement que vous y retrouverez Frédérique Gabert, Julie Derussy, Rita, Blanche de Saint-Cyr, Julien Ligny, MMK, Viviane Faure, etc. En ce qui concerne Luigi, par procuration, je suis partie sur l’idée d’absence de voyage. Et si c’était l’autre qui voyageait ? qui racontait son voyage ? La personne qui resterait chez elle fantasmerait.
Pourquoi ne pas voyager ? Rome est une ville fatigante, et quand on ne peut pas marcher, pas prendre des escaliers, la visite des monuments devient quasiment impossible. La narratrice est handicapée. C’est son homme, accompagnateur de voyage, qui se rend à Rome, la ville de leur rencontre. Le passé et le présent entrent en correspondance.

Rome, c’est une ville dans laquelle j’ai eu le plaisir de séjourner une semaine, avec d’autres étudiants et des professeurs de latin, pendant mes études de lettres classiques. J’en garde un magnifique souvenir.

Je n’en dis pas plus sur mon texte, je vous laisse le découvrir ainsi que les autres nouvelles du recueil.