Rose Bonbon. Si vous suivez ce blog, ce nom ne vous est pas totalement inconnu. J’ai laissé fuiter ici ou là que quelques textes que j’avais écrits ont été sélectionnés par « Rose Bonbon » pour figurer dans leur catalogue. A part ça, je n’ai rien dit, parce que la communication reposait aussi sur le mystère, avant le dévoilement hier, 21 juin.

Et du point de vue de la comm’, il faut bien le dire, c’est fignolé et ça en jette. Un exemple ? La vidéo suivante :

Il y a aussi tous les visuels. Rien d’explicite. Tout est suggestif. Et c’est particulièrement réussi. Un autre exemple : le charme des lettres, avec le Y…

charme-lettres

Mais revenons à mon expérience avec Rose Bonbon. Tout a commencé lorsque sur le groupe « auteurs érotiques » sur facebook, quelqu’un a parlé de ce site en construction qui recherchait des auteurs. J’ai alors envoyé un courriel pour me renseigner. En retour, des explications venant de Delphine et de Nicolas, créateur de Rose Bonbon. Quelques échanges de courriel et même un coup de fil de l’un et de l’autre. En quelques mots, l’idée « Rose Bonbon » : le développement d’une plateforme dédiée à la littérature érotique, pour un public féminin (mais pas exclusivement), avec un système d’abonnement. Beaucoup de sites proposent des textes plus ou moins littéraires, plus ou moins bien écrits, sur lesquels il peut être difficile de trouver ce que l’on aime lire. Avec Rose Bonbon, le lecteur (ou plutôt la lectrice) ne doit pas rechercher ce qui lui convient en épluchant un site : on lui adresse directement les textes. Pour cibler les goûts des abonnés, deux critères : une question à la fin de chaque lecture pour orienter vers un thème ou un fantasme exploré à travers une nouvelle et un curseur que le lecteur déplace en fonction de l’intensité érotique recherchée, du plus suggestif au plus hard. Pour répondre aux goûts de chacun, Rose Bonbon dispose des écrits d’un certain nombre d’auteurs, qui travaillent tous sur le long terme. On ne s’engage pas à écrire un texte seulement, on s’engage à poursuivre la collaboration. A l’heure actuelle, quatre des mes textes peuvent être lus avec Rose Bonbon. Je reprendrai l’écriture quand j’en aurai fini avec la difficile transition du déménagement…
Ce n’est pas parce qu’un auteur envoie un texte qu’il est immédiatement mis en place et envoyé au lecteur. Rose Bonbon sélectionne les textes, il y a la lecture des fondateurs mais aussi d’un comité de lecture. Ce que j’ai aimé, en tant qu’auteur, ce sont les retours, les appréciations données (positives ou négatives d’ailleurs : le premier texte que j’ai envoyé a été rejeté, ce qui m’a permis de comprendre ce que Rose Bonbon souhaitait et d’adapter mon écriture pour les textes suivants).
J’ai bien sûr eu un aperçu de la mise en page des textes. Je la trouve particulièrement claire. Propre et beau, rien à dire.

rose-bonbon-logoConcrètement, comment Rose Bonbon fonctionne-t-il ? L’inscription se fait sur le site, avec son adresse e-mail. Le prix de l’abonnement est de 4,99€ par mois, ce qui donne droit à deux textes, le premier envoyé teste les goûts, le second répond aux premières réponses et souhaits du lecteur, les suivants affinent le profil du lecteur. Autrement dit, 4,99€, c’est le prix de deux textes (nouvelles qui se lisent en moyenne en trente minutes selon le dossier de presse) et d’un service :  mise à disposition sur le site d’un espace lecteur et choix effectué parmi tout un panel de textes pour répondre au mieux aux goûts du lecteur. La formule est idéale pour les personnes qui hésitent, qui ne savent pas par quoi commencer, qui aiment se laisser guider. Beaucoup de lecteurs découvrent la littérature érotique et ne savent pas quoi lire, ont peur de tomber sur des textes qu’ils jugeront pornographiques, ont peur de s’éloigner de leurs goûts. En somme, Rose Bonbon est fait pour eux. Le site les prend en main, il suffit de se laisser aller, à partir du moment où ils auront défini le cap à suivre.

Le fonctionnement est innovant. C’est ce qui m’a séduite avec Rose Bonbon.
Il y a déjà quelques années, quelqu’un m’avait parlé de « l’océan bleu », de cette zone où personne ne se trouve, de cette zone où l’on peut être seul. Concept de marketing. Avec la littérature érotique, en numérique, il est difficile à l’heure actuelle d’être dans un océan bleu. C’est un fait, le nombre de maisons d’édition qui proposent des textes érotiques sous format numérique augmente considérablement. Rose Bonbon a son originalité, propose son océan bleu…

Le site Rose Bonbon : https://www.rose-bonbon.fr/
La page facebook
Le compte twitter