Je vous ai parlé plusieurs fois de Rose Bonbon, plateforme de lecture érotique. A présent, je vous propose de découvrir ceux qui l’ont créée avec les quelques questions que je leur ai posées.

rose-bonbon-logo

Bonjour Delphine et Nicolas. Pourriez-vous vous présenter ?

[Nicolas] Honneur aux dames !

[Delphine] Je suis curieuse de nature, quelqu’un de passionné et de créatif. La « créa » c’était d’ailleurs mon métier d’origine puisqu’avant Rose Bonbon j’étais directrice artistique freelance.

[Nicolas] Vu de l’extérieur je dois être un trentenaire ambitieux, un ex ingénieur commercial qui s’est pris de passion pour son projet insolite. De l’intérieur je suis avant tout un fou de la Vie avec un grand « V », j’aime les curiosités qui nous entourent, voyager…

Pourriez-vous nous dire en quelques mots ce qu’est Rose Bonbon ?

[Delphine] Rose Bonbon, c’est le meilleur allié pour découvrir en douceur la littérature érotique. Lorsque que l’on n’est pas encore lectrice mais néanmoins curieuse, comment choisir son premier ouvrage ? Rose Bonbon, avec sa formule d’abonnement, vous envoie un premier récit, court, à l’issue duquel vous pourrez dire si oui ou non vous avez apprécié la lecture. Selon la réponse, le prochain envoi sera mieux adapté à vos goûts, et ainsi de suite au fur et à mesure de vos lectures.

Je suis curieuse, j’aimerais bien connaître l’origine du nom « Rose Bonbon ». Et puis les origines du projet : quand tout cela a-t-il commencé ? Comment l’idée de créer ce site vous est-elle venue ?

[Nicolas] Il s’est presque imposé à vrai dire ! Dès le départ, nous souhaitions nous adresser aux femmes avant tout (Messieurs, vous êtes tout de même les bienvenus !!). Nous cherchions un nom frais, féminin, avec un double sens un peu coquin mais pas premier degré. Le bonbon c’est une friandise, une petite douceur, mais c’est aussi un qualificatif du sexe féminin. Bref, c’est à la fois évocateur et naïf. Toute notre philosophie !

[Delphine] L’idée du projet est née d’un besoin. Je suis une grande lectrice de romans, et j’ai eu envie de découvrir un peu les romans érotiques. Je ne savais pas trop à qui m’adresser pour choisir, et je n’avais surtout pas envie de lire des choses qui pourraient me choquer. J’ai cherché des avis sur des forums, et puis j’ai commandé mes premiers récits. Que des grands classiques du genre, car j’aime les livres avant tout bien écrits. Mais je n’ai pas tout aimé, loin s’en faut. Parfois les fantasmes abordés étaient très éloignés des miens, parfois c’était trop long ou trop vieillot… Nicolas et son esprit entrepreneur ont fait le reste et nous avons décidé de créer ce service qui me manquait ! Il nous aura fallu pratiquement deux ans pour le lancer : trouver des auteurs, sélectionner des manuscrits, s’entourer, travailler sur l’offre, une identité visuelle différente du reste. Nous n’avons pas chômé !

Rose Bonbon, c’est qui, concrètement, en dehors de vous deux ?

[Nicolas] Nous avons d’abord travaillé en amont tous les deux, pour monter le projet. Mais nous avons rapidement eu besoin d’aide. Un comité de lecture pour nous aider à sélectionner les manuscrits était indispensable. Il y a donc 5 personnes qui lisent les récits qui nous sont envoyés. Aujourd’hui l’équipe qui s’est étoffée se compose de deux assistantes qui nous aident pour les tâches quotidiennes et fouinent le web à la recherche de diamants bruts sur les forums littéraires, une community manager s’occupe des réseaux sociaux, trois correctrices, une comptable à temps partiel, un développeur web qui nous a épaulé pour la conception du site, l’a développé, et nous aide au quotidien à le faire tourner. Cela commence à faire du monde !

Qu’est-ce qui vous plaît, personnellement, dans la littérature érotique ? Qu’est-ce qui vous déplaît ?

[Delphine] La littérature érotique fait vibrer des cordes très intimes : elle permet de mieux se connaître en faisant découvrir des fantasmes jusqu’à lors inconnus. Elle relance le désir quand celui-ci s’absente, elle donne des idées pour pimenter la vie du couple, et de façon plus générale, ouvre l’esprit et rend très tolérant quant aux fantasmes des autres ! Ce qui d’ailleurs permet de mieux assumer les siens.

Je dirais que comme n’importe quel roman, je n’aime pas quand c’est mal écrit. Les scènes de sexe ne devraient jamais être « gratuites », mais servir le propos du récit et ne jamais être une fin en soi.

Pourquoi donner au site une orientation plutôt féminine ?

[Nicolas] Nous sommes partis du constat que pour s’émoustiller, les hommes avaient des supports vidéo. Bien que ce média intéresse de plus en plus de femmes, c’est loin d’être la majorité. Il semblerait que la gent féminine préfère imaginer que voir. Si les hommes ont leurs plateformes, qu’y a-t-il pour les femmes ? Loin de vouloir créer un site qui vienne cliver les deux sexes, nous avons pensé qu’un site dédié aux femmes permettrait de mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

charme-lettres

Parlons concrètement du fonctionnement de Rose Bonbon : une fois que l’on a pris un abonnement, que se passe-t-il ?

[Delphine] Et bien tout d’abord, vous recevez immédiatement votre premier récit. A l’issue de sa lecture, tout en bas du texte, vous pouvez dire si oui ou non vous avez aimé ce que vous avez lu.

Si vous n’avez pas aimé, nous vous posons de nouvelles questions pour découvrir où le bât blesse, et ne surtout pas vous envoyer un texte similaire.

Si vous avez aimé, il ne vous reste plus qu’à attendre une quinzaine de jour pour découvrir ce que nous vous avons sélectionné.

En attendant, vous pouvez relire à l’envie tous les récits que vous avez reçus !

Ne pas laisser le lecteur (ou la lectrice) choisir ses textes, vous ne trouvez pas que ce peut être frustrant ?

[Nicolas] Cela peut avoir quelque chose de frustrant pour un lecteur averti. Mais pour quelqu’un qui s’initie, nous pensons que cela peut au contraire avoir un aspect rassurant car nous nous occupons de tout. Voir stimulant, n’est-ce pas la recette de la surprise?

Sur quels critères les textes proposés sur le site sont-ils sélectionnés par Rose Bonbon ?

[Delphine] Nous cherchons avant tout une plume. Une plume c’est un auteur qui non seulement a un bon niveau de langage, mais qui nous propose également un point de vue original ou inédit. Nous avons parfois des clichés en tête sur certains fantasmes ; chez Rose Bonbon nous cherchons un éclairage nouveau, une exploration psychologique de ce qui peut pousser un individu à telle ou telle pratique.

Et puis bien sûr, si nous parlons de « titiller l’imagination », nous nous attendons à un minimum d’érotisme !

Comment les questions testant les goûts des lecteurs sont-elles choisies ? Pourquoi avoir choisi de poser des questions fermées ? (Note pour les lecteurs du blog qui ne sauraient pas de quoi il s’agit : ce sont des questions auxquelles on répond par oui ou par non.)

[Delphine] Nous avons souhaité un outil qui demande un minimum d’effort à nos abonnés. Par ailleurs, les questions fermées nous permettent de mieux traiter les informations données.

Comment le suivi de chaque lecteur abonné s’opère-t-il ?

[Nicolas] Rose Bonbon fonctionne de façon automatisée et les abonnés sont anonymes (ils peuvent ouvrir un compte avec simplement une adresse mail et un pseudonyme). Une fiche par client est créée, ce qui permet à notre logiciel de stocker des informations telles que les lectures déjà envoyées, aimées ou non, afin d’aller sélectionner le prochain récit, le mieux adapté.

Quel avenir voyez-vous pour Rose Bonbon ?

[Delphine] Nous avons plein de projets ! Mais nous souhaitons développer au plus vite une version « application », qui permette de retrouver tous ses textes hors ligne, puis dans des formats liseuses. Nous avons l’ambition de faire de Rose Bonbon la plateforme incontournable pour libérer toutes les femmes de France, rien que ça !

Rose Bonbon : https://www.rose-bonbon.fr/