fables-amères-chaboutéUn petit album peuplé de petites histoires qui se passent souvent de paroles, en tout cas, des essentielles, celles qui n’ont pas besoin d’être prononcées : Fables amères, De tous petits riens est en effet composé de si petites choses… Mais il s’agit aussi d’un grand album, car il touche à nos vies, à ce qui nous entoure, ce que l’on voit, ce que l’on fait, ce que l’on désespère de voir faire. Il touche à nos émotions, à nos dégoûts, à l’absurdité, à la bêtise, au manque d’amour, à l’affection, à la solitude, à l’aberration du monde tel qu’il est.

Des traits noirs, du plein et du vide en noir et blanc, je trouve que c’est remarquablement dessiné. Tout fait sens avec une grande économie de moyens.

Une BD que j’ai trouvée superbe.

Fables amères, De tous petits riens, Christophe Chabouté, éd. Vents d’Ouest, coll. Intégra