ameres-saisonsPour ne pas vous laisser croire que j’aime absolument tout ce que je lis, je dirai deux mots de ce roman graphique qui hélas ne m’a pas plu.

Amères saisons est un récit autobiographique accompagné d’illustrations en noir et blanc qui raconte une vie d’alcoolisme, de vagabondage, d’amitié aussi, de cure de désintoxication et de replongée. Le narrateur s’enfonce, ne relève la tête que par moments et continue de boire, par nécessité, parce qu’il ne peut pas faire autrement, que la vie sans alcool ne lui semble pas possible. Le narrateur s’enlise et j’ai eu l’impression de m’enliser avec lui dans cette histoire. Un jour à un endroit, puis à un autre, mais c’est toujours la même chose. Les expériences vécues ne me semblent guère faire de bons textes, de bons livres, sans le secours d’un travail d’écriture pour condenser, couper le trop-plein, redynamiser l’histoire, et là j’ai l’impression que le matériau est trop brut. J’ai donc traîné le livre jusqu’à la fin et n’ai pas été mécontente de le voir fini.

Amères saisons, Etienne Schréder, éd. Casterman, coll. Ecritures