Je dois avoir la poisse, voyez-vous, car cela fait plusieurs fois que l’on me contacte, me fait une proposition que j’accepte et… cela n’est suivi de rien, il y a abandon pur et simple de la part de mon interlocuteur. Revenons quelques mois en arrière : sur twitter, une marque de gel intime me propose l’envoi d’échantillons pour que j’en parle sur mon blog, je me dis pourquoi pas, je ne connaissais pas la marque, je n’utilise que très rarement du lubrifiant, mais je peux faire un essai. Je n’ai rien demandé, on me fait une proposition via mon compte, j’ai accepté, c’est aussi simple que ça. Je communique donc mon adresse postale et… on m’a oubliée ou on a trouvé que l’intérêt d’un billet de blog chez moi ne valait pas le coût d’un envoi d’échantillons.

Ce serait bénin si cela ne m’arrivait pas à nouveau. Récemment, on me contacte via ma page « about me ». On prend le temps de m’écrire un message assez long, en se présentant, en donnant la référence d’une boutique de sextoys-lingerie-etc. et on me fait cette fois encore une proposition : celle de m’adresser quelques articles pour rédiger quelques billets de blog. Je prends le temps de répondre que les sextoys ne m’intéressent guère, que ma collection est déjà trop importante, mais que je ne serais pas contre une bougie de massage (ce genre de produit s’épuise, on peut donc le renouveler), et je donne la référence de quelques senteurs qui me plairaient d’essayer. Et là, silence radio. J’avoue que je suis un peu étonnée. Mon blog qui suscitait quelques jours plus tôt un certain intérêt n’en présente plus, et je me demande pourquoi.

Mon page rank est certes médiocre (2, c’est ce que tout le monde a, j’imagine), mes billets de blog sont cependant assez fournis (je fais même l’effort de passer les 300  mots conseillés – en réalité non, je ne fais même pas d’effort, je passe les 300 mots sans m’en préoccuper, cela vient tout seul). Je n’ai certes pas un réseau d’amis blogueurs avec qui j’échangerais constamment des liens, je ne participe à aucune rencontre bloguesque, tant virtuelle que réelle. Je fais mes petites affaires dans mon coin sans me préoccuper de personne. Mais à côté de cela, je suis sur un certain nombre de réseaux sociaux et il y a du monde autour de moi, qui me lit, parfois me relaie… J’ai certes pas toujours très bon caractère, quand un truc est vraiment mauvais, je balance que je trouve ça mauvais. Cela dit, je suis aussi plutôt bon public, quoi qu’il se présente à mes yeux.

Conclusion ? Je me demande bien ce qu’il se passe.

Ah mais… si, peut-être… serait-ce parce que je parle plus de livres (même pas érotiques) que d’autres choses ?

Monsieur m’avait prévenue : « mais ton blog, c’est devenu un blog de lectrice » (en sous-entendant : cela perd en intérêt).