cantique-kantikPièce de théâtre en trois actes de Jip, Le Cantique de Kantik raconte l’histoire d’un faux savant (John Kantik, autrefois prénommé Olivier), heureux de pouvoir arnaquer ses semblables, qui finit par se prendre à son propre jeu, entre lucidité intermittente et folie.

« Dans le temps, le peuple ajoutait foi aux miracles, maintenant, il croit à la science. C’est tout autant incompréhensible pour lui, mais c’est high-tech, il s’imagine plus malin. […] C’est le seul avantage de notre époque, ça : pouvoir surfer sur l’individualisme, et la prétention qui va avec, pour gagner un gros tas de fric ! »

Le « savant » élabore une théorie et en bon gourou va embobiner ses adeptes. La rédaction du flyer qui occupe la première scène du premier acte est émaillée de phrases comme celles placées ci-dessus, c’est drôle, proche de la farce, le savant n’a aucun scrupule, se comporte en goujat avec son assistant et amant Bastien-Charles, mais la pièce devient progressivement plus sombre. Les illuminés de la physique quantique sont-ils des charlatans conscients ou inconscients ?

Les didascalies sont nombreuses dans cette pièce de théâtre. Les personnages au nombre de six. La couverture est bien trouvée, le personnage du clown triste vêtu comme un commercial est ambigu, fait-il rire ou pleurer ?

Le Cantique de Kantik, Jip, livre numérique disponible sur Amazon