Début mars. Je vous avoue que j’attends le printemps et ses plantations impatiemment. Au lieu de ça, j’ai dû déneiger la cour ce matin. Quoi de neuf mis à part mes envies de verdure ? Peu de lecture, sauf quand j’étais grippée. J’ai commencé un roman intitulé Manhattan people d’un auteur dont j’ai oublié le nom (désolée pour lui), qui est très bien, mais vu que je passe 17 minutes de lecture à chaque session, en moyenne, d’après les statistiques qu’affiche ma liseuse, je n’avance guère. Il faut aussi que je lise quelques manuscrits. Je n’ai lu ces derniers temps que ceux qui m’étaient parvenus pour l’appel à textes sur le musicien et sur l’auto-stoppeuse.

Je me suis remise à écrire. Oh, pas grand chose, j’ai seulement essayé de boucler une nouvelle pour l’appel à textes « vestiaires » de la Musardine. Au final, mon texte est plutôt comique (j’ai même réussi à faire rire mon mari lorsque je lui ai lu cette histoire), mais à part ça, difficile de le juger… J’étais tellement à l’écart d’Internet, les semaines passées, que j’ai appris l’existence de cet AT à peine deux semaines avant sa fin. Et par hasard qui plus est. Conclusion : je suis encore capable d’écrire des bêtises, cela m’a amusée de le faire, mais je manque de temps pour réitérer et puis je n’ai pas encore très envie de persévérer. Quand le printemps sera là peut-être ?

Depuis le 1er mars, le concours photo « sexy, mais… » bat son plein. Je reçois quantité de photographies et en mets en ligne chaque jour. C’est mon occupation de début de matinée. Il y a beaucoup de visites sur ce site, je vois les chiffres avec des yeux ronds. Voilà ce que je devrais faire pour remonter les statistiques de mon propre blog, en chute libre depuis plusieurs mois ! Je plaisante bien sûr… En tout cas, je me demande sérieusement ce qu’il se passe, pourquoi subitement les lecteurs fuient. La partie « littérature érotique » de ce blog totalisait facilement 600 à 700 visites par jour encore en juin dernier. Et là, le jour où je dépasse 300, c’est fête, j’ai même l’impression que ces derniers temps, je dois m’estimer heureuse d’avoir 200 et quelques visites. A côté, il y a d’autres parties du blog, d’autres chiffres qui s’y ajoutent, mais tout de même, la chute est sévère. Voilà, vous avez devant vous (ou presque) une blogueuse en décomposition.

Ah, mais oui, il y a quand même une nouvelle réjouissante à vous raconter : je suis de nouveau rousse. Un orange bien orange. Rien que ça, cela devrait annoncer le printemps.