Il faut quand même que je le précise ici, parce que j’entends d’avance ceux qui vont me dire « comment ça, tu es allée à Paris et je n’ai même pas été prévenu(e) ! » Non, je ne bouge pas de chez moi, je m’occupe de mes plantations et de mes zouzous (n’interprétez pas mal le fait que je parle de mes fleurs avant d’évoquer mes enfants). Non, je ne serai pas au salon du livre de Paris non plus. Et non, je n’ai pas rencontré William Tinchant dans un bar qui ne porte pas de nom ou celui de ne pas en avoir. Mais tout le reste est vrai. Allez comprendre !

carnet-styloSi vous souhaitez lire ce que cela peut donner, cette vraie-fausse interview de William, co-auteur de Lily, photographe de la couverutre, juré du concours de photos « sexy, mais… », vous pouvez vous rendre ICI. Cela s’appelle « Le bar sans nom » et cela m’a bien amusée (de le lire surtout, parce que je n’ai quasiment rien écrit – je n’ai fait que modifier les quelques lignes qui me concernaient). L’effet du mojito ?