Lettres-FranceLes éditions Le Livre de poche ont publié (en version papier et numérique), en janvier dernier, un recueil collectif de textes, Lettres à la France. Des lettres certes, mais aussi des discours, des extraits de romans ou de mémoires, des poèmes, des paroles de chansons, des chroniques de presse. Les lettres sont souvent d’ordre privé : lettre simple et émouvante d’un résistant à ses parents avant d’être fusillé, lettre d’une femme pour son mari, pour son amant,… Elles peuvent être, comme celle de Voltaire, destinées à un officiel. Chacun se fait « une certaine idée de la France », pour reprendre des termes utilisés par le Général de Gaulle (dont le texte, issu de ses mémoires, est assez intéressant pour comprendre le personnage public.)

Ces textes sont présentés par ordre chronologique. Le premier est de Jeanne d’Arc, les derniers ont été publiés fin 2015, après l’attentat à Paris. Beaucoup sont des textes de résistants. Il y a ainsi une forte condensation de textes du XXe siècle et même lorsque les textes sont parus au XXIe siècle, ils peuvent faire référence à ce passé.

On peut citer un texte remarquable de Voltaire défendant les lettres, si nécessaires à la France. Un discours lyrique de Victor Hugo défendant l’amnistie, la réconciliation de tous, en citant le sort des infortunés privés de mari et de père. A mon avis deux des plus beaux textes de ce recueil. Il y a aussi Césaire, Semprun, de grands auteurs que j’affectionne. Il y a des textes moins littéraires, plus pragmatiques aussi, qui m’ont moins intéressée. La très belle chanson de Jean Ferrat est aussi à citer, tout de même. Et puis une très jolie découverte en toute fin de recueil, les premières lignes du texte d’Alain Mabanckou, qui raconte (puisqu’il est né au Congo) : « J’ai connu la France avant même d’y avoir mis les pieds » et poursuit en racontant ses jeux d’enfant…

Les textes sont présentés et annotés par Vincent Duclert.

Lettres à la France, Collectif, éd. Le livre de poche, 3€