Ce mois-ci commence bien du côté des publications : mon petit texte La Seconde Vie d’un olisbos devrait sortir dans le collectif Jeux d’amants de Collection Paulette. Le seul texte que j’ai écrit depuis plusieurs mois, La Mascotte, a été accepté par les éditions La Musardine pour le prochain collectif Osez 20 histoires de sexe aux vestiaires. Je ne pensais pas écrire quoi que ce soit, mais j’ai toujours pensé que je réécrirai lorsque je serai enfin installée dans ma maison. C’était en février, pendant les vacances je crois, Ian Cecil m’a raconté qu’il venait d’écrire un texte pour ce thème « vestiaires », alors même que j’ignorais qu’un appel à textes était en cours, et j’ai pensé : pourquoi ne pas essayer ? Mes idées d’histoires autour de cheerleaders ne donnaient rien, puis j’ai pensé à la patinoire où j’ai dû emmener ma fille pour un stage pendant ces vacances, à l’équipe des Brûleurs de loups, et puis tout est venu… L’histoire a fait rire mon mari, je crois que c’est une première. Je ne connais rien au hockey, je me suis un peu documentée pour éviter des impairs, j’ai même regardé des vidéos de mecs bien carrés sur leurs patins. Mon histoire va évidemment déplaire à beaucoup parce que c’est un peu dégueu, faut bien le dire, mais elle est à prendre pour ce qu’elle est : une blague. J’oubliais : la narratrice n’a rien d’un canon de beauté, elle porte d’informes joggings et elle est grosse. Avec tout ça, je vous donne envie de lire, n’est-ce pas ? 🙂

Je lis beaucoup depuis quelques jours. C’est un besoin, par moments. J’ai même acheté quelques livres, ce qui ne m’arrive quasiment jamais. Pire ou mieux : j’ai acheté un livre grand format (donc hors budget normalement). Tout ça au supermarché du coin, parce que la plus proche librairie n’est pas si près et qu’aller dans la grande ville n’est pas à l’ordre du jour. D’ailleurs, se déplacer un samedi hors de ma petite ville, c’est se trouver confrontés aux embouteillages à cause des vacanciers qui veulent fouler la neige. Tout va bientôt rentrer dans l’ordre cependant. Pour mes enfants, la saison du ski est terminée, on s’apprête à ranger le matériel, à mettre de côté les chaussures et skis trop petits pour le prochain Trocathlon. La vie des Isérois, c’est un peu ça, non ?

Des tas de livres m’attendent dans mes cartons, rien n’a été sorti (sauf les érotiques et des BD – même pas toutes – qui se trouvent dans notre chambre). Rien ne sera sorti avant longtemps, parce qu’il faut avant tout aménager la pièce qui les accueillera. Une grande bibliothèque, une salle d’étude et de lecture, à domicile. Un rêve ! Pour le moment, la pièce n’a pas de plafond, pas de chauffage, l’électricité aussi est à faire. Cela attendra d’autres travaux plus urgents. Lorsque cette pièce verra le jour, cependant, ce sera magnifique car elle dispose d’une grande baie vitrée…

Voilà pour les dernières nouvelles. Rendez-vous le mois prochain !