Algernon-Woodcock-oeil-fe-1Algernon Woodcock est le héro de plusieurs aventures en BD. La première de ces aventures s’intitule L’œil Fé. Elle comprend deux tomes. Apparemment, j’aurai encore de quoi m’occuper avec ce personnage principal, Algernon, puisque la bibliothèque où j’ai emprunté ces deux BD possède quelques autres tomes…

Algernon-Woodcock-oeil-fe-2Algernon Woodcock est fraîchement diplômé en médecine de l’Université d’Edimbourg. Nous sommes au XIXe siècle, l’année précise est inconnue. C’est son condisciple et ami, William qui est le narrateur, du moins de la première feuille, introduction à la BD. C’est lui qui est censé rapporter les aventures qu’ils ont vécues (mais cette proposition s’effondre, puisque William est absent de nombreuses scènes et il ne peut voir ce qu’Algernon voit grâce à – ou à cause de – l’œil Fé :William ne peut normalement même pas l’appréhender si j’ai bien compris). Tous deux voyagent : William McKennan doit remplacer un médecin pendant deux semaines et Algernon l’accompagne. Le jour où Algernon doit intervenir pour un accouchement, alors que William est retenu sur une tournée, le surnaturel s’immisce dans les aventures jusqu’à présent assez calmes (malgré un récit étrange de naufrage, un paysage effrayant de nuit et la présence d’une quasi-sorcière).

Plus que l’histoire elle-même (j’ai trouvé que quelques passages mettant en scène le surnaturel étaient un peu confus), ce sont les dessins que j’ai aimés. Rien qu’à voir les couvertures d’ailleurs ! Celles-ci donnent vraiment envie de se plonger dans ces BD ! Les paysages tourmentés, les visages expressifs. Le personnage d’Algernon Woodcok intrigue, sa petite taille le rend  sympathique, ainsi que ses réflexions sur l’ignorance et la connaissance. Je pense que je lirai les tomes suivants de cette BD…

Algernon Woodcock, L’œil Fé, première et deuxième parties, traduction et adaptation : Mathieu Gallié d’après L’Oeil Fé d’Algernon Woodcock, dessin et couleurs : Guillaume Sorel, éd. Delcourt, coll. Terres de légendes.