Et voici le billet du mois pour raconter les nouveaux projets, etc. Pendant les dernières vacances, j’ai essayé de raconter une histoire autour du thème de la soumission proposé par les éditions La Musardine pour le prochain collectif Osez 20 histoires de sexe. J’étais contente de mon texte, je ne le suis plus, c’est souvent ainsi, il vaut mieux que j’évite d’y penser… Je l’ai si bien mis de côté d’ailleurs que j’ai dû fouiller dans mes dossiers pour me rappeler le titre de ce texte (en l’occurrence, cela s’appelle Ma Quête). Je ne sais pas ce que j’ai en ce moment avec les scènes à trois, deux hommes et une femme, mais j’en mets partout. Ce doit être mon fantasme du moment… Il y en aura une notamment dans La Mascotte, texte qui paraîtra dans Osez 20 histoires de sexe au vestiaire, le 19 mai (bientôt ! j’ai hâte !)

Je ne pensais pas écrire à nouveau, après cet essai d’écriture pendant que mes enfants faisaient leur stage de tennis de table, et puis Pierre Laurendeau, des éditions Sous la cape, m’a parlé de son projet du moment et je n’ai pas résisté… C’est tellement loufoque, cela me plaisait trop. Et puis ce n’était pas un long travail, je n’avais pas besoin de beaucoup de temps pour m’y mettre. J’ai donc rédigé quelques lignes (tout devait tenir en 1500 signes) qui sont intégrées dans ce livre à paraître. Cela m’amusait tellement que j’ai d’ailleurs réitéré avec une autre idée, un autre texte de 1500 signes que j’ai envoyé cette semaine. Je verrai bientôt si ce deuxième texte convient. Ce livre des éditions Sous la cape pourrait vous plaire ! Rires garantis. Avec le premier texte, je reste dans l’érotico-pornographique mais parodique. Avec le second, sous un nom d’emprunt (vous allez me dire, comme si ChocolatCannelle était mon nom…!), disons sous un autre pseudonyme créé pour l’occasion, j’ai mis en place une parodie de romance. De gentilles inepties. Celles des autres contributeurs sont à hurler de rire. Je ne vous en dis pas plus pour le moment…

Et enfin, je suis tombée sur l‘appel à textes des éditions Textes gais. J’avais envie de participer, j’ai donc écrit un texte bref (de 1100 mots : j’ai dépassé de peu la limite basse) intitulé Souvenirs d’un été. Ce n’est pas un texte érotique, c’est un texte nostalgique, mélancolique, avec une fin optimiste. Comme à chaque fois que j’écris, je suis contente de moi et puis je déchante. Je suis en pleine période de désenchantement, l’histoire me semble pleine de petites incohérences, je serais tentée de tout réécrire, enfin bref… J’attends le retour de Pedro Torres, il saura pointer du doigt ce qui pourrait ne pas aller.

Rien d’autre à raconter pour l’écriture, mais j’ai aussi une nouvelle concernant une publication : le mois prochain sans doute paraîtra aux éditions Dominique Leroy un recueil papier de plusieurs de mes textes. Cela s’appellera Cinq Affaires classées X. Le titre comprendra les trois nouvelles d’Affaires classées X, recueil paru dans la collection e-ros, comme les autres d’ailleurs (soit Appartement contre services, Rififi à l’AMAP et Www.sex-info.net), A L’Estaminet et Orgie au château de Bonpré. Des « affaires », avec intervention de la police ou de la gendarmerie, des journalistes aussi parfois, bref, ce que je nommais récemment « mon fond de commerce », ce sur quoi j’aime écrire : une tentative de « retour à l’ordre » après des débordements, après la transgression de lois morales, un effort pour normaliser, aplanir, bien que le sexe débridé soit plus attirant et que mes personnages s’y vautrent. Bon, il y a des différences aussi entre chaque texte, je vous donne un schéma global qui ne s’applique pas tout à fait à l’ensemble. Aucune nouvelle inédite avec Cinq Affaires classées X. Ce qui sera inédit, c’est simplement le support. Les réfractaires aux livres numériques n’auront aucune excuse pour ne pas me lire 🙂