Coup-de-foudre-à-AustenlandQue celles qui n’ont jamais fantasmé sur Mr Darcy  (ou plutôt Colin Firth en chemise blanche ruisselante) lui jettent la pierre….

Avant-hier, j’ai trouvé dans le magasin Noz, à un prix dérisoire, différents romans des éditions Charleston, dont Coup de foudre à Austenland de Shannon Hale. J’adore les romans de Jane Austen, je possède les DVD des adaptations de ses romans (et bien sûr Orgueil et Préjugés par la BBC, sauf que je ne cache pas les DVD entre les plantes vertes comme l’héroïne du roman), bref, je suis la lectrice idéale ou presque pour un roman autour de l’univers de Jane Austen. Encore faut-il que ce soit bien écrit, bien sûr.

Coup de foudre à Austenland : j’avais vu le film, je m’en suis souvenue un peu tard, en commençant la lecture. Mais heureusement, le livre est très différent du film (qui est mauvais, niais, stupide : je vous le déconseille donc grandement). Le roman est plus amusant, avec de nombreuses références aux œuvres de Jane Austen, une comparaison des personnages de Pembrook Park et ceux des romans, des conversations qui sont des clins d’œil à certains passages des œuvres. Bref, un vrai plaisir quand on connaît les romans austiniens. (Je me demande simplement pourquoi Jane, le personnage principal de Coup de foudre à Austenland, n’aime pas Northanger Abbey : est-ce parce que l’héroïne se fourvoie lorsqu’elle laisse son imagination vagabonder ? Pour ma part, j’aime beaucoup ce texte-là et j’ai en projet depuis plusieurs mois d’essayer de lire des « romans gothiques »).

Évidemment, c’est un roman sentimental, avec une happy end et, avant la montée dans l’avion, une scène idiote à l’aéroport. Mais il s’agit aussi d’une affirmation de soi pour le personnage principal, avec par exemple un retour à une passion oubliée (la peinture). Il y a aussi tout un jeu sur le réel et le fictif, le théâtre (comme dans Mansfield Park bien sûr) étant une fiction sur la fiction. Tels personnages de Pembrook Park jouent-ils la comédie lorsqu’ils semblent amoureux ? Y a-t-il une part de réalité ?

En conclusion : une lecture qui est assez plaisante et qui m’a en tout cas plutôt plu.

Coup de foudre à Austenland (titre original : Austenland), Shannon Hale, traduit de l’américain par Julia Taylor, éd. Charleston, 260 pages, 17€