Pour-dire-sous-la-louchePour dire sous la louche est une saynète de Pierre Laurendeau publiée aux éditions Sous la cape disponible gratuitement en téléchargement. Il s’agit plus exactement, comme mentionné dans le livre d’une « saynète radiophonique pour caisses de supermarché. A la manière de Cami« 

Cette saynète, écrite pour l’émission radiophonique de Yak Rivais (j’ouvre une parenthèse :  cet auteur est aussi publié aux éditions Sous la cape. Pour ma part, je le connais pour ses Contes du miroir à L’école des loisirs) « Du vinaigre et deux pailles », a été jouée le 11 septembre 1983 sur TSF. Elle a été créée sur scène, par le Théâtre du Jeu, à Angers, en 1993.

Pour-lire-sous-doucheDe Cami, pour m’imprégner de sa façon d’écrire, j’ai lu juste avant Le Fils des trois mousquetaires, une saynète assez idiote, tellement idiote qu’elle fait sourire. Pour dire sous la louche est une contrepèterie du titre d’un recueil de Cami, Pour lire sous la douche. Mais il y a réellement de la soupe et donc une louche dans Pour dire sous la louche

Dans cette saynète, on trouve la même façon de dénommer les personnages que dans la saynète précédemment citée de Cami avec substantif, adjectif(s) et traits d’union. Les personnages sont en nombre restreint. C’est bête, vraiment, mais rondement mené et efficace. L’inspecteur se dénomme lui-même amant de la femme de son subalterne, mais la manœuvre est telle que tous se retournent contre la femme. C’est farfelu. Un livre classé dans la catégorie « humour décalé » de la maison d’édition.

Pour dire sous la louche, Pierre Laurendeau, éd. Sous la cape (à télécharger gratuitement, par exemple ICI)