Chroniques-EdimbourgTroisième roman des Chroniques d’Édimbourg d’Alexander McCall Smith, L’amour en kilt conclut le pavé de plus de 1000 pages que je me suis acheté (qui regroupe 44 Scotland Street et Édimbourg Express en plus de ce titre).

(Je précise qu’il s’agit là encore d’une lecture faite dans le cadre du challenge de lecture sur l’Écosse de Livraddict)

Une lecture tout aussi divertissante que les deux précédentes, même si j’ai un peu moins apprécié l’expédition de Domenica partie étudier les pirates, d’autant que l’étude mène à une conclusion sans intérêt : il ne s’agit que de jouer avec le lecteur, lui faire croire à de multiples dangers pour finalement laisser retomber toute la tension brusquement ; tout n’était que du vent…

Le repas qui clôture le tome 3 me paraît aussi trop calqué sur celui du tome 2. J’espère que chaque tome ne finira pas ainsi.

Ce sont surtout les aventures de Bertie, le petit garçon du 44 Scotland Street qui me plaisent ainsi que les hésitations du galeriste, ses effroyables goûts vestimentaires, son absence de culture mais sa profonde gentillesse. Quelques personnages s’ajoutent à l’ensemble (Bruce, l’ex-colocataire a disparu) : l’amie de Domenica venue habiter son appartement en son absence qui décide en fin de volume de s’installer dans un appartement voisin, Wolf le prédateur qui avait des vues sur Pat, la petite-amie jalouse de Wolf, mais ces deux personnages ne semblent constituer qu’une bifurcation, avant que Pat et Matthew ne se trouvent, et sont amenés à disparaître également.

Ce que j’ai aimé aussi, comme dans les deux premiers tomes, c’est l’humour. Les réflexions piquantes sur la culture écossaise, par comparaison avec d’autres, voire des mœurs d’Édimbourg par rapport à ceux d’autres villes ou villages.

La suite n’existe pas sous forme condensée, il faudra que je me procure les romans l’un après l’autre. Mais comme j’ai fait figurer ces romans dans ma « whish list » de Livraddict et que j’ai plusieurs « swap » engagés, dont certains vont s’appuyer sur cette liste de souhaits, je vais attendre quelques mois avant d’acquérir cette suite, si on ne me l’offre pas.

L’amour en kilt, in Les Chroniques d’Edimbourg, Alexandre McCall Smith, éd. 10/18