Hier matin, je me suis réveillée avec un sextoy en main. Vous vous souvenez, je vous ai raconté tantôt que j’avais reçu un carton plein de gadgets sexuels et que j’allais ces jours prochains vous raconter sur ce blog ce que j’ai pensé de ces jouets. Donc, hier matin, il y a eu deux réveils. Le premier, tôt, parce que j’ai un enfant qui adore se lever très tôt le week-end pour profiter au maximum de ses journées et qui apprécie par la même occasion de réveiller autrui (surtout nous, les parents) pour que l’on n’oublie pas de profiter avec lui de ces deux journées – et de faire des courses, surtout dans le rayon jouets du supermarché. Une fois que j’ai élevé la voix en lui disant de jouer dans sa chambre et de laisser les autres dormir, je suis retournée me coucher. Je n’ai pas fait que m’endormir, ou plutôt je me suis endormie après plusieurs opérations particulières. Au deuxième réveil, je tenais encore un vibromasseur. Terrassée par le sommeil, je n’avais même pas pris le temps de le poser sur le chevet…

J’ai quand même depuis quelques années très peu utilisé de sextoys, très peu utilisé surtout de sextoys neufs. J’en ai quelques vieux sur lesquels je peux compter. Je ne voyais pas l’intérêt d’avoir de nouveaux jouets érotiques alors que ceux-là fonctionnaient encore très bien (du moins pour la plupart car j’ai dû en jeter quelques-uns). Pourtant il y a au moins un avantage à la nouveauté, je viens de le découvrir. Je connaissais surtout le modèle « gode vibrant pas cher » ou plutôt assez bon marché – à l’exception des « godes réalistes » que je n’aime pas et que je n’ai jamais voulu essayer (l’intérêt n’est pas à mon avis d’avoir un substitut de verge, jusque dans la ressemblance physique avec forme dupliquée et couleur chair) qui fonctionnaient avec des piles plus ou moins nombreuses, j’ai aussi quelques vibromasseurs pas si bon marché, et j’ai découvert avec eux le chargeur sur secteur (mais j’ai ainsi un vibro qui n’a plus voulu se charger après quelques utilisations). Mon dernier test de vibromasseur, réalisé il y a déjà un an, portait sur un « Fairy turbo » qui fonctionnait sur secteur, comme les vibros que l’on peut voir parfois dans de vieux pornos (en tout cas comme j’ai pu en voir à une ou deux reprises, assez rarement finalement : dans les films pornos le vibromasseur n’est pas nécessairement requis, on y voit davantage des acteurs au garde-à-vous). Tout cela est finalement assez vieillot. Avec ce nouveau produit que j’ai testé, j’ai découvert le chargement via clé USB. Il fallait y penser ! Ainsi, à présent, sur mon ordinateur, j’aurai un branchement pour charger ma liseuse et y télécharger des livres, un branchement pour charger mon appareil photo numérique et un autre…  pour mon nouveau vibromasseur. Je risque de manquer de prises.

Heureusement, les nouveautés ne se branchent pas toutes. A ce propos, hier, le facteur a déposé un billet doux dans ma boîte aux lettres. Un autre colis m’attendrait à la poste. Il semblerait qu’il s’agisse d’un très beau godemiché en bois. Là encore, ce sera quelque chose dont je vous parlerai dans les jours (ou semaines éventuellement) qui vont venir. Patience ! Je suis extrêmement lente dans ce que j’entreprends en ce moment…