AgathaFrançoise Dargent raconte dans le roman jeunesse Agatha ce qu’aurait pu être l’adolescence d’Agatha Christie, en s’appuyant sur son autobiographie. Nous suivons donc la vie de l’auteure, de l’âge de quatorze ans jusqu’à ses dix-huit ans environ : la vie ouatée en Angleterre auprès de sa mère, avec les visites attendues de sa sœur aînée, ses amitiés, son ennui aussi car l’existence lui semble trop calme dans une grande demeure vide. Après un Noël tumultueux avec son amie Nan, Agatha prend des résolutions : s’efforcer de devenir cantatrice, devenir pensionnaire. Sa mère la conduit en France. D’autres amitiés voient le jour, des progrès sont faits en français, au piano, en chant, mais Agatha ne peut espérer réaliser son ambition. Elle passe alors quelques mois insouciants et futiles au Caire, entourés de jeunes gens. Et si finalement elle écrivait des nouvelles, comme sa sœur le fait déjà ?

Le roman se déroule dans les premières années du XXe siècle, une jeune fille ne peut montrer ses jambes, les plages mixtes effraient, les filles vont en pension pour acquérir de bonnes manières plus que de réelles connaissances car elles sont destinées ensuite à être présentées dans le monde pour trouver un mari. Pourtant quelque chose secoue le joug du vieux siècle, Agatha bien qu’étant une fille aimante, a quelques réponses impertinentes, la jeune nourrice de son neveu entend étudier pour changer de condition sociale, les jeunes pensionnaires songent autant à une possible carrière qu’à leur futur mari. Des romans qui mettent en scène des femmes qui parlent d’argent et décident de leur vie montrent la voie. Agatha est cependant bien plus fascinée par les aventures de Sherlock Holmes ou celles de Rouletabille.

Agatha est un roman destinée surtout à des filles, pré-ado ou adolescentes. Le roman livre les émotions, les pensées secrètes d’une fille qui a ses règles pour la première fois, qui s’interroge sur son avenir, qui tente de séduire un garçon de son âge. Au final, peu importe qu’il s’agisse d’Agatha Christie (bien que de nombreux indices sont disséminés dans le texte pour éclairer l’œuvre future), il s’agit d’une fille qui se raconte à d’autres, et c’est un thème universel.

Agatha, Françoise Dargent, éd. Hachette, 15,90€ (lien sur Netgalley)