Je me pose parfois cette question : « que faire d’un texte inutile ? », mais pas tant que ça, car si un texte n’est pas retenu pour tel ou tel appel à textes, je peux le laisser tout simplement dans un obscur dossier de mon ordinateur. Sauf quand le texte me plaît vraiment, et il y en a peu qui me plaisent réellement. Les textes publiés ne sont d’ailleurs pas toujours ceux que j’aime le plus.

Je viens de recevoir un refus pour un texte que j’avais adressé à la Musardine sur le thème de l’hôtel. Or, ce texte-là, il me fait rire, je l’aime beaucoup. Depuis le début, je me suis demandé ce que je pourrais en faire s’il était refusé, parce que je ne veux pas le laisser végéter sur mon disque dur. Le jour du refus est venu, je n’ai toujours pas de réponse à ma question. Le proposer ailleurs ? Si oui, où ? Il ne correspond pas la ligne éditoriale de la plupart des maisons d’édition tournées vers l’érotisme. Je pensais qu’il pourrait être casé à la Musardine et je me suis trompée, alors ailleurs… Peut-être Sous la Cape tout de même, mais j’hésite, d’autant que l’éditeur me disait s’orienter peut-être vers d’autres projets. Le texte est, de plus, particulièrement court, avec 14 000 signes. Je me suis demandé si je ne devais pas l’allonger au préalable. Seulement, je viens de le relire et tout se tient, son rythme rapide est une nécessité, l’allonger risque de lui faire perdre sa force. Faire une auto-publication à télécharger gratuitement ? j’ai déjà essayé, cela ne donne rien de bon : les gens téléchargent parce que c’est gratuit, ne lisent pas nécessairement et s’ils lisent, trouvent ça nul parce qu’ils ne s’attendent pas à lire un texte qui ne parle que de sexe (il faut une histoire avec des personnages attachants auxquels on peut s’identifier, une romaaaaaaaaaaaaaance, sinon c’est de la merde, voilà leur avis). La meilleure solution est peut-être de laisser le texte en accès libre sur mon blog : les gens qui viennent dans la partie « littérature érotique » de mon blog savent à quoi ils peuvent s’attendre, mon texte ne va pas les choquer. Pourquoi j’hésite à le faire ? Parce que lire sur un blog, c’est assez pénible. Je ne le fais pas moi-même, je préfère le format du livre numérique, la lecture sur liseuse, etc. Mais bon, c’est peut-être un moindre mal et le fait que le texte soit court est justement bienvenu.