Au secours, ma fille doit apprendre une nouvelle poésie ! Ce n’est pas l’apprentissage qui pose problème, c’est le poème en lui-même. Du moins, cela me pose problème, parce que je trouve le texte complètement nul. Aussi nul que le précédent.

A quoi voit-on que je vieillis ? (N’évoquez pas ma prise de poids et les cheveux blancs qui apparaissent, merci.) Au fait que je pense « c’était mieux de mon temps ». Cela dit, pour faire mieux, ce n’est pas difficile, vu les textes choisis.

La poésie scolaire, est-ce un genre à part ? Écrit-on des niaiseries en français parfois approximatif, avec du vocabulaire de base, uniquement pour les écoles ? Fait-on des concours du poème le plus bébête afin de le transmettre aux professeurs des écoles qui le font ensuite ânonner à leurs élèves ?

Le poème de la semaine, pour ma fille, c’est La grève des sapins. Précisons que ce poème n’est pas destiné aux CP mais aux CM1…

Les sapins sont fatigués
A la fin de chaque année
Toutes ces guirlandes à porter
Ça leur donne le dos courbé

Moi, ça me courbe le dos de lire un texte pareil.

Le précédent portait sur Haloween :

A l’école des sorcières / On joue dehors dans les cimetières / D’abord à saute-crapaud / Ou bien au jeu des gros mots / Puis on s’habille de noir / Et l’on ne sort que le soir

Des poèmes pareils, je suis même capable d’en écrire, et pourtant, je n’ai rien d’une poétesse…