La Panthère noireJulie Huleux avait précédemment publié un roman, Miss Exquise, qui associait romance, espionnage et érotisme. On y côtoyait le personnage d’Eve, jeune femme noire d’une grande beauté, et Numéro Six, entre autres… Ces deux personnages se retrouvent dans un nouveau récit, La Panthère noire. Il n’est pas indispensable de connaître Miss Exquise car les événements se déroulent en amont : nous assistons dans ce court roman à la rencontre d’Eve et de Numéro Six.

L’histoire se déroule en Corée. Eve est mannequin. Elle est aussi la conquête d’un chef d’entreprise prêt à mettre sur le marché un nouveau smartphone révolutionnaire et, à ce titre, doit parader à ses côtés. Elle est un faire-valoir, mais pas seulement, car elle a gagné au fil du temps sa confiance et peut-être son cœur. Seulement, tout n’est qu’apparence. Eve est une espionne industrielle. Tous l’ignorent sauf… des espions qui cherchent des informations sur l’implication dans la mafia locale de son cher et tendre. Eve n’a pas d’autre choix que de coopérer.

Deux missions pour Eve : finir le travail qu’on lui a commandé, favoriser le vol d’informations par les services secrets français. Elle doit endormir la méfiance de l’homme dont elle partage la vie pour mieux servir ses intérêts et pour cela donne de sa personne : plusieurs scènes érotiques jalonnent le récit. Elle est aussi joueuse et ne dédaigne pas manifester l’attirance qu’elle ressent pour Numéro Six. C’est entre ces deux personnages que la tension est la plus forte.

Il y a quelques passages qui me semblent un peu trop vite écourtés. Par exemple, l’assistant qui conserve l’ordinateur est attiré par les hommes. Eve le rapproche de Numéro Six pour accéder aux informations. Le long baiser et les caresses esquissées entre les deux hommes se terminent par un K.O. pour le jeune homme. Le récit fait ensuite totalement abstraction de lui, comme s’il avait disparu, alors qu’il me semble que sa présence, requise par sa fonction, devrait ajouter un élément supplémentaire à l’intrigue.

Il y a aussi des moments où la cohérence n’est pas évidente, où l’on peine à suivre l’agencement des événements. Eve ne semble pas suivre de plan prédéfini mais suivre l’intuition de l’instant, d’où un déroulement parfois chaotique.

La Panthère noire se déroule dans un monde de luxe : défilés de haute couture, réceptions mondaines. Un monde qui semble ouaté. Mais il y a l’apparence et la réalité. L’auteure présente à chaque fois le revers de la médaille, avec quelques phrases surprises par Eve : les insultes des autres mannequins ou les remarques désobligeantes de l’hôte lors de la réception.

Eve est une héroïne en devenir. Belle, intelligente, capable de combattre ou de s’échapper sans laisser de traces, elle travaille cependant pour des intérêts privés. Sa rencontre avec Numéro Six l’oriente vers une autre forme d’espionnage. Le personnage pourrait ainsi réapparaître dans d’autres aventures – en-dehors de Miss Exquise – avec un rôle de premier plan. Je ne sais pas si cela figure dans les projets de l’auteure, mais il me semble qu’à l’instar d’un James Bond, Eve pourrait devenir une espionne aux multiples missions…

La Panthère noire, Julie Huleux, éd. Trois petits points, 2,99€ en format numérique, 7€ le livre broché