Nos ancêtres les ArabesLa place de la langue arabe dans la langue française est importante, il s’agit du 2e plus gros apport de mots, après l’anglais, avant l’italien. Que sont ces mots ? Quelle est leur histoire ? Comment se sont-ils implantés dans la langue française au point que l’on ne distingue plus cette origine arabe ?

J’ignorais, avant la lecture de ce livre, que tant de mots provenaient de cette langue. C’est une découverte. Alors bien sûr, certains termes entrés dans le français (souvent dans les années 50 ou encore plus récemment) gardent une consonance étrangère, comme kif-kif, bled, chouïa, merguez… Certains termes utilisés en français gardent leur exotisme comme calife, harem, baobab, car ils désignent des réalités qui sont elles-mêmes exotiques… Mais que dire d’amiral, de café, d’aubergine, de jupe, de limonade, de chiffre, de coton, de fardeau, de magasin, etc. ? Que de mots que nous utilisons quotidiennement dans certains cas sans imaginer les devoir à la langue arabe, souvent via un transit par l’Italie, l’Espagne, au gré du commerce surtout !

Ce livre éclaire l’étymologie d’un grand nombre de mots. Le chapitre qui les recense par thématiques nous conte de nombreuses histoires des mots intéressantes, mais l’organisation de ces termes provoque un effet de monotonie. Tout s’enchaîne de manière assez lassante, hélas. Il me semble qu’il aurait mieux valu organiser le texte sous forme de courts paragraphes avec les mots étudiés mise en évidence, en gras, à la façon d’un dictionnaire dans lequel on pourrait piocher ici ou là ce qui nous intéresse le plus. Pour s’y retrouver dans ce livre Nos ancêtres les Arabes, heureusement, on peut aussi faire appel au lexique en fin d’ouvrage.

Mais il est vrai qu’il existe déjà un dictionnaire qui narre l’étymologie des mots français d’origine arabe, écrit par Salah Guemriche et publié aux éditions du Seuil. L’ouvrage est conséquent, plus de 800 pages, et serait sans doute à consulter pour de plus grandes précisions sur ces mots !

Nos ancêtres les Arabes, Ce que notre langue leur doit, Jean Pruvost, éd. JC Lattès, 19€ en format papier, existe aussi en version numérique