Plus fort que Sherlock Holmes, Mark TwainCe récit commence comme un conte et se poursuit comme une bouffonnerie. Je n’avais encore jamais lu le moindre texte de Mark Twain et je ne suis pas sûre de réitérer l’expérience après ce Plus fort que Sherlock Holmes que j’ai fini par abandonner avant la fin.

L’œuvre comprend une novella (qui donne son titre à l’ensemble du recueil) et quelques autres tout petits textes que je n’ai donc pas lus, mais je suis arrivée presque au bout du récit le plus long (et il m’en a fallu, du courage, pour y parvenir !). Ce premier texte met en scène un jeune homme à la recherche de son père qu’il poursuit de sa vengeance, exhorté en cela par sa mère qui a subi de mauvais traitements alors que cet homme vivait encore avec elle. Ce jeune homme a un don particulier : il a un odorat très développé. Cela lui sert à démontrer qui a tué qui dans une affaire qui échappe totalement à Sherlock Holmes, personnage grotesque et totalement abusé par de pseudo-preuves.

Un point positif tout de même : l’œuvre est dans le domaine public, je l’ai donc téléchargée gratuitement. Ouf !

Plus fort que Sherlock Holmes, Mark Twain, trad. de François de Gail, La Bibliothèque électronique du Québec