Les Larmes de SaturneJérôme Verne semble s’être fait une spécialité de textes de vulgarisation historique, en plus de l’écriture d’œuvres de fantasy. Les Larmes de Saturne est une nouvelle qui a pour cadre la Rome antique, à l’époque de l’empereur Auguste. Je n’ai pas résisté à l’Antiquité romaine, c’est une période que j’aime particulièrement. Une nouvelle qui se déroule à cette époque, c’est d’ailleurs plutôt rare !

Un médecin, Marcus, est alarmé par les maux dont souffrent les Romains. La cause ? le plomb, associé au dieu Saturne, que les Romains utilisent pour leur vaisselle, pour leur canalisation, pour agrémenter leur vin… Il entreprend de convaincre l’empereur d’agir. La chute conduit à une réflexion sur l’exercice du pouvoir, sur le courage et la lâcheté.

Les Larmes de Saturne est un texte dont j’ai apprécié la chute, ainsi que la notice explicative finale. Le développement me semble un peu court cependant : tout en restant dans le cadre d’une nouvelle, certains points auraient pu être un peu développés. On ne sait rien des travaux de Marcus pendant une année entière et on ne comprend pas toujours comment il réussit à comprendre que certains symptômes proviennent de l’usage du plomb. Je pense que le texte aurait pu bénéficier d’un peu plus de peps avec l’intervention d’un ou d’autres personnages, à l’instar de l’empoignade entre le médecin et l’homme qui accompagne l’empereur. Le texte m’a donc intéressée (et j’ai béni cette chute bien trouvée), mais que j’aurais aimé qu’il soit un peu plus vivant.

Les Larmes de Saturne, Jérôme Verne, auto-édition, 0,99€ l’eBook