Les Larmes du lacDe Marie Havard, j’ai lu récemment Le Troisième Sumo. Je viens à présenter de finir la lecture de son roman Les Larmes du lac. L’histoire se déroule en Écosse, le livre s’intègre donc au challenge de lecture de Livraddict.

Je ne savais pas très bien à quoi m’attendre avec ce roman. L’Écosse et ses fantômes, mais aussi un « drame », mot-clé utilisé par l’auteure dans la présentation de son livre. Ana est une Française qui a décidé de prendre l’air, de s’éloigner de chez elle, de ses parents et de son fiancé après avoir accouché d’un enfant mort-né, sa fille qui ne quitte pas ses pensées. Elle s’installe dans une maison, en colocation, dans une chambre avec vue sur le lac. Un très bel endroit à première vue, mais le lac a mauvaise réputation, de nombreuses personnes y ont trouvé la mort. Anne doit à la fois sortir de sa profonde tristesse, retrouver le goût de vivre, s’adapter au pays dans lequel elle vit pour quelques mois, y trouver un travail et vivre avec les apparitions qui  hantent ses nuits. Obsédée tout d’abord par l’histoire de la ville, St-Andrews, et de ses martyrs protestants, elle se focalise ensuite sur une étrange histoire de malédiction qui toucherait sa voisine, Rebecca. Elle aussi verrait des fantômes errer près du lac…

Le roman distille l’étrangeté. Anne perd pied, ne dort plus, est atteinte de maux de tête fréquents. Elle ne sait plus bien où se tient la réalité, si elle a rêvé, si les personnes autour d’elles lui veulent du bien ou du mal. On la sent proche de la folie. Le lecteur est happé par cette atmosphère surnaturelle. On veut croire à son salut, à celui de Rebecca aussi, mais cela est-il possible ? La fin est inattendue.

Marie Havard réussit à retranscrire le désordre de la pensée de ce personnage d’Ana. Le récit est fait de son point de vue : Ana est la narratrice, sauf dans un chapitre final. Si bien que le lecteur plonge avec elle dans ses cauchemars, ne peut qu’accorder foi en ses pensées et se laisse dériver…

Les Larmes du lac est un roman sombre, mais captivant.

Les Larmes du lac, Marie Havard, auto-édition, 12€ le forma papier, 2,99€ l’eBook (lien Amazon)