Meurtre à OxfordMeurtre à Oxford (The Anatomist’s Apprentice) est la première enquête du Dr Silkstone, anatomiste. J’espère grandement que ce ne sera pas la dernière traduite en français et que je pourrai ainsi retrouver ce personnage dans d’autres romans policiers de l’auteure. (Quatre titres existent : voir la page de l’auteure consacrée aux Dr Thomas Silkstone Mysteries)

Fin du XVIIIe siècle en Angleterre. Le Dr Silkstone, venant des colonies américaines, donne des cours d’anatomie en disséquant des cadavres. Son expertise va pouvoir faire avancer une enquête. C’est le début de la médecine légale, en quelque sorte… Quel poison a tué le comte, frère de Lady Lydia ? Est-ce le poison pour les rats que fabrique son mari, le capitaine Farrell ? Le cadavre en décomposition livrera-t-il ses mystères ?

Ce roman nous balade de piste en piste jusqu’à l’extrême découverte, à laquelle on ne s’attendait pas. Une histoire d’amour nait entre Lady Lydia et Thomas Silkstone, qui ne me semble pas très pertinente pour les prochaines aventures de ce personnage d’anatomiste : la solitude me semble plus propice à des investigations et surtout à l’exercice de son métier si particulier. Je me demande donc comment Tessa Harris arrive à jongler avec cet amour impromptu dans le roman suivant…

La vindicte populaire, les suspicions pèsent lourd face au travail minutieux de l’homme de science. Il est parfois difficile de rétablir la vérité lorsque l’opinion du plus grand nombre se contente de rapprochements approximatifs, d’idées préconçues. Apporter une preuve ne suffit pas, il faut convaincre du bien-fondé des méthodes employées, faire comprendre qu’on ne peut contredire ce qui est ainsi établi. La tâche est rude pour le Dr Silkstone !

Un roman policier et historique dont j’ai eu grand plaisir à suivre les soubresauts. (Vivement la suite !)

Meurtre à Oxford, Tessa Harris, trad. de l’anglais par Danièle Momont, éd. Archipoche, 8,80€