La Dernière Nuit du RaïsJe n’avais encore lu aucun titre de Yasmina Khadra. Je connais L’Attentat pour sa version BD, mais c’est tout… La Dernière Nuit du Raïs relate les dernières heures de Kadhafi, en 2011, du point de vue du Frère Guide lui-même.

Kadhafi aime son peuple et ne comprend pas que son peuple se retourne contre lui. Mégalomane, irritable, instable, mais aussi humain à certains égards, Mouammar Kadhafi raconte sous la plume de Y. Khadra des bribes de son enfance ou des premières heures du pouvoir. Lorsque vient le matin, le texte se fait moins nostalgique, plus énergique : place à l’action, à la tentative de repli. Puis vient la mort.

J’ai de loin préféré les passages oniriques, plus poétiques, servis par une langue riche et belle. Les premières pages de ce court roman sont une pure beauté (rythme – cadence je devrais dire -, sonorités, vocabulaire soutenu). Je les ai lues à voix haute pour mieux les goûter. Le roman dans son ensemble est intéressant bien sûr, il rend compte d’une réalité historique (d’une histoire très proche de nous), mais rien ne dépasse à mon avis, d’un point de vue littéraire, les évocations d’une tente dans le désert et du monde de vie de l’oncle.

La Dernière Nuit du Raïs, Yasmina Khadra, éd. Pocket, 6,30€