Legenderry, l'aventure steampunk BDAutre nouveauté des éditions Graph Zeppelin (je vous avais parlé précédemment de la BD La Petite Sirène), Legenderry, l’aventure steampunk est un beau volume, de format identique.

Pour les amateurs des héros tels que Flash Gordon, Vampirella, Zorro, Le Frelon vert, et j’en passe, j’imagine que cette BD présente un attrait considérable puisqu’on les rencontre tous et tous s’unissent contre des projets démoniaques. Ce n’est pas ce qui m’intéresse, c’était surtout l’environnement steampunk qui m’a attiré lorsque j’ai demandé à obtenir un service presse : c’est un univers que j’affectionne assez en bande dessinée (voir ma lecture du Voyage extraordinaire par exemple). Et, à la lecture, les superbes décors (la ville, le cabaret, les rues, le dirigeable de luxe…). J’aime moins pour cette raison la suite que prend la BD avec l’île du Dr Moreau, ses bêtes à moitié humaines et ses paysages, le désert,…

La galerie des personnages, dans les dernières pages, a aussi quelque chose de fascinant. Les costumes sont remarquables. Une mention particulière, mais c’est affaire de goût personnel, pour Vampirella et son corset rouge sanguin ou encore pour Red Sonja (mais je dois avouer que c’est surtout sa chevelure flamboyante que j’aime).

J’aime les dessins, c’est beau, mais c’est assez creux, tout de même. L’idée des deux sœurs est plutôt bonne à mon avis. Seulement, le scénario semble n’avoir que pour objectif de côtoyer le maximum de héros, si bien que Magna Spadarossa passe de l’un à l’autre dans une fuite en avant (plutôt spectaculaire, j’en conviens), avant que ne soit révélée sa véritable identité. Le scénariste de cette BD, Bill Willingham a, je cite le communiqué de presse, « remporté de nombreux prix dont rien moins que sept fois le fameux Einser Award ». Pour un scénariste reconnu, Legendarry me semble posséder une trame assez maigre. Dommage ! C’est sans doute le prix à payer pour réunir autant de personnages dans une même histoire.

Legenderry, l’aventure steampunk est le premier d’une série. Une bataille a été menée, la guerre n’est pas finie pour autant…

Un extrait à lire ICI.

Legenderry, l’aventure steampunk, scénario de Bill Willingham, dessin de Sergio Davila, couleur de Wes Hartman et Robby Bevard, éd. Graph Zeppelin, 18€ (en librairie depuis le 20/1/17)