Récemment, quelqu’un de chez Audible.fr m’a contactée pour me proposer d’essayer les services de ce site, qui propose des livres audio à écouter en ligne ou à télécharger sur un support nomade.

bannière audible

Je n’ai pas l’habitude d’écouter des textes que l’on me lirait. A vrai dire, la proposition initiale portait sur le tome 1 d’Outlander et ses nombreuses heures d’écoute, mais, comme je connaissais déjà le texte d’une part et que d’autre part je n’étais pas prête à écouter un roman pendant une dizaine d’heures, on m’a offert cinq crédits sur Audible pour choisir les titres qui me plairaient d’écouter.

Pour commencer, j’ai sélectionné Remise de peine de Patrick Modiano. Pourquoi ? Je vous vous avouer que je n’avais jamais lu aucun texte de cet auteur (qui est pourtant prix Nobel de littérature). J’ajoute que ne possédant ni smartphone ni tablette, j’écoute sur mon ordinateur, donc sans bouger. Je préfère largement écouter un roman assez court. Ce serait différent, j’imagine, si je pouvais emporter l’histoire lue avec moi si je prenais le train par exemple. En l’occurrence, Remise de peine s’écoute en à peine plus de deux heures. J’ai néanmoins morcelé le temps d’écoute en trois ou quatre séances. Heureusement, le lecteur avait souvenir du moment où j’étais arrêtée.

Remise de peine de Modiano sur AudibleL’expérience est intéressante. C’est très bien lu et donc agréable à écouter. Je dois apprendre à rester concentrée sur l’écoute, il m’est difficile de faire autre chose en même temps (éventuellement je pourrais crocheter, à condition de ne pas devoir compter mes mailles). Les chapitres (ou parties ? je ne sais pas quelle terminologie est utilisée dans le roman) sont séparées par un jingle.

Je parle de roman, mais Remise de peine est un roman autobiographique, donc un texte un peu à part, entre vécu, souvenirs et réécriture. Le texte n’est pas chronologique, il y a une recherche dans la composition qui permet de ne pas se lasser, de découvrir aussi bribes par bribes l’étrange groupe de femmes chez lequel habitent le narrateur, que l’une surnomme « Patoche » et une autre « l’imbécile heureux », et son frère, plus jeune que lui.

C’est un joli texte, nimbé de mystères plus ou moins grands, d’expéditions nocturnes sans cesse reportées, de découvertes merveilleuses comme les auto-tamponeuses, de moments d’école joyeux ou difficiles avec des renvois, la résurgence de personnages que le narrateur n’a plus vu depuis longtemps et des essais pour rassembler le puzzle, pour comprendre qui étaient ces personnes chez lesquelles il logeait et celles qui leur rendaient visite et ce qu’ils ont fait de « très grave ».

Au fond, ils ne m’avaient jamais quitté.

C’est toute l’enfance qui se montre ainsi à nous, avecla saveur des interdits et la construction d’une vie hors des parents. Remise de peine est un texte goûteux.

Remise de peine, Patrick Modiano, lecture d’Ivan Morane, éd. Audiolib, 17,90€ ou avec abonnement Audible