Tout en haut de ma listeComme je suis en train de lire un livre qui contient beaucoup de violence, j’ai eu envie de faire une pause en lisant une romance de Noël installée sur ma liseuse depuis plusieurs jours, Tout en haut de ma liste d’Emily Blaine (dont j’avais lu les deux premiers épisodes de la série Toi. Moi. Maintenant ou jamais).

Dans la catégorie « romance de Noël », j’ai peu de références en terme de lecture. Citons tout de même le gentil Sous le gui d’Angéla Morelli, autre auteure des éditions Harlequin-HQN. Par contre, j’ai vu beaucoup de téléfilms qui utilisent fréquemment les mêmes schémas. Tout en haut de la liste ne s’éloigne pas de ces schémas prédéfinis, si bien qu’à plusieurs moments j’ai pensé à tel ou tel film – même hors des romances de Noël – qui avait tel ou tel passage en commun. Le fait d’engager un petit-ami de substitution pour faire croire que l’on est en couple est une constante de ces téléfilms. Les paparazzi qui débarquent à la porte d’un acteur très connu alors que s’amorce une histoire d’amour entre lui et une inconnue du grand public m’a fait penser à Coup de foudre à Nothing Hill par exemple (avec une interversion des rôles féminin et masculin).

Trois histoires d’amour font vivre le roman d’Emily Blaine, trois histoires qui se déroulent sans vraiment interférer ; tout au plus un personnage croise un autre d’une histoire d’amour parallèle et les jeunes femmes se connaissent mais on ne le comprend pleinement qu’au bout d’un certain nombre de pages. Cette dissociation aurait presque permis l’écriture de trois textes différents, seulement ces textes auraient alors été un peu bancals, parce que réduits à peu de choses. L’histoire de Stella et de Mason n’a pas le temps de se développer (et comme je l’écrivais plus haut, cela semble un remake de Coup de foudre à Nothing Hill sur certains aspects), celle d’Alana et de Jefferson est un simple coup de foudre suivi d’un mensonge par omission et d’une promesse de nouvelle rencontre que les personnages devraient tenir malgré leurs doutes. L’histoire du faux petit-ami qui devient véritablement le petit-ami – évidemment ! c’est attendu ! – est assez caricatural, mais c’est celui qui m’a le plus intéressée, sans doute parce qu’il est un peu plus construit. Par contre, les ressentis et réactions d’Olivia m’ont particulièrement agacée. C’est surjoué, immature. Typiquement ce que je déteste lire dans les romances dites érotiques notamment (avec des pensées du type « oh là là, il me donne chaud » et autres fadaises). De légers quiproquos et non-dits permettent de retarder l’aveu final d’un amour partagé.

En définitive, Tout en haut de ma liste est une comédie romantique légère, facile à lire, idéale quand on veut simplement chasser ses soucis et ne plus penser à rien. Ce n’est cependant pas un texte que l’on garde en mémoire, un autre texte de même acabit l’en chasse avant d’être chassé à son tour. C’est gentil, avec de bons sentiments et c’est parfois – comme ce l’était quand j’ai commencé cette lecture – tout ce que l’on souhaite lire. Une romance de Noël en somme qui tient ses promesses, sans aller au-delà cependant, et c’est sur ce point que je suis un peu déçue.

Une dernière petite remarque : Emily Blaine est présentée comme « la reine incontestée de la romance moderne à la française ». Je ne sais pas en quoi ce roman est « à la française » puisqu’il me semble suivre des schémas de téléfilms américains. J’ajouterais que les trois histoires d’amour qui composent ce roman se déroulent aux États-Unis…

Tout en haut de ma liste, Emily Blaine, éd. Harlequin-HQN, 6,99€ l’eBook