Un étranger dans le miroir d'Anne PerryDeuxième livre d’Anne Perry que je lis, Un étranger dans le miroir est le premier tome de la série consacrée au policier William Monk, personnage que je connaissais déjà puisque le livre que j’avais lu précédemment, Une Question de justice, s’inscrit dans cette série. L’un comme l’autre de ces livres m’ont été donnés suite à une promotion sur les livres des éditions 10/18 (deux achetés, un gratuit). J’aurais bien dû commencer par Un étranger dans le miroir ! En effet, j’ai reconnu un autre personnage et savait ce qu’il allait advenir…

Je retrouver dans ce roman un défaut que j’avais déjà remarqué dans le livre lu précédemment : des répétitions qui n’ont pas lieu d’être. Par exemple, dans ce tome, Hester dit à deux reprises au même personnage que son frère, son père puis sa mère sont morts. William Monk est devenu amnésique et recherche son passé en même temps que d’enquêter sur un meurtre. Les deux enquêtes finissent par se rejoindre et il craint que son assistant, pour lequel il éprouve de l’estime, voire de l’amitié, ne découvre quelque chose à son propos. Sa peur d’être découvert, ses questionnements sont alors prématurés et bien trop répétitifs. Voilà ce que je peux dire des défauts du texte.

Ce n’est rien en comparaison de l’attrait que ce roman a exercé. Je l’ai lu en une après-midi, car je ne pouvais le lâcher sans connaître le fin mot de l’histoire. Le suspens est bien ménagé. Le dénouement est un peu rapide peut-être, et heureusement que des aveux sont obtenus, sinon le personnage principal serait dans de beaux draps… Une sorte de deus ex machina que l’on accepte parce qu’il faut bien en sortir. Le personnage de William Monk se découvre lui-même et s’efforce de changer à mesure qu’il découvre ce qu’il a été. On ne peut qu’aimer l’énergie et la répartie de deux personnages féminins au caractère bien trempé.

En conclusion : un tome captivant, agréable à lire malgré quelques défauts.

Un étranger dans le miroir, Anne Perry, trad. de Roxane Azymy, éd. 10/18, 8,10€