Sherlock Holmes et le Monstre de l'UbayeAutre aventure de Sherlock Holmes, mais cette fois-ci, de jeunesse. Sherlock Holmes et le Monstre de l’Ubaye est un court roman de Pierre Charmoz et de Jean-Louis Lejonc publié l’an dernier aux éditions Ginkgo. Il s’agit d’une suite d’Écrins fatals ! dont je vous avais parlé ICI, qui précède un autre roman publié le mois dernier, Sherlock Holmes à Chamonix, dont je vais commencer à présent la lecture.

Sherlock, vieillissant, se remémore ses premières enquêtes, alors qu’il n’était encore qu’un enfant – ou plutôt jeune homme, puisque son âge ne semble pas celui qu’il croit être. La dimension policière est très restreinte, il s’agit, en plus de laisser une part belle au décor alpin et de conférer une dimension politique à l’ensemble, davantage du récit de multiples péripéties survenues des années plus tôt à la célèbre logeuse de Holmes, Madame Hudson, et à une jeune femme partie vivre en Amérique alors qu’elle était enceinte. Et ces péripéties éclairent les origines de Sherlock. Ou devrais-je dire, de Philibert ?

Une histoire rocambolesque, beaucoup d’inventivité, pour des explications qui sont loin de ce que l’on s’attendait à lire. Le personnage de Sherlock en est ainsi métamorphosé. Cela pourrait déplaire aux lecteurs qui souhaitent suivre des chemins plus orthodoxes pour narrer les jeunes années du détective, mais si on autorise une fantaisie débridée, alors on peut être séduit par ce roman. Je n’ai qu’un regret : la place réservée aux déductions est faible et j’espère voir davantage Sherlock Holmes à l’oeuvre dans la suite de ses aventures.

Sherlock Holmes et le Monstre de l’Ubaye, Pierre Charmoz et Jean-Louis Lejonc, éd. Ginkgo,12€