La Colère des auberginesLa Colère des aubergines de Bulbul Sharma est le deuxième livre que je lis dans le cadre du challenge de lecture de l’été (menu « voyages »). Cette fois-ci, j’étais en Inde, au sein de foyers, de familles, et j’ai pu lire la relation de chacun à la nourriture. Festin précédent un mariage, repas pour un prêtre en mémoire d’un défunt, derniers aliments consommés sur un lit de mort, jeûne des veuves, friandises achetées lors d’une fête religieuse, mainmise d’une personne sur les réserves de légumes, de condiments, pique-nique au clair de lune… Tous ces petits textes qui composent ce recueil évoquent l’intimité d’une maison, avec des jalousies, des rivalités… La nourriture est l’instrument de certains combats !

Le principal attrait du recueil est le dépaysement qu’il provoque, ce que l’on apprend d’une culture fort différente de la nôtre. J’ai apprécié de lire des histoires courtes qui offrent ainsi un panel de situations. Chaque texte est suivi de recettes dont il est fait mention dans l’histoire qui nous est racontée. Je ne m’y suis pas attardée, compte tenu du fait que les ingrédients ne sont pas de ceux, en général, que je pourrais posséder. Un glossaire permet en fin de volume de retrouver les termes les plus inhabituels, notamment des noms de plats.

Sommaire : Avant-propos (Dida le dit avec des choux-fleurs), De l’or en jarres, Un goût pour l’abnégation, En sandwich !, Concours d’agapes, La colère des aubergines, L’épreuve du train, Folie de champignons, Les affres sans fin de la faim, Le poisson-lune, Qui meurt dîne, Festin pour un homme mort, Son pesant de sucre.

La Colère des aubergines, Bulbul Sharma, Récits gastronomiques traduits de l’anglais (Inde) par Dominique Vitalyos, éd. Philippe Picquier